Réforme des retraites : cheminots et "gilets jaunes" mobilisés

France 3

Une nouvelle journée de grève contre le projet de réforme des retraites se déroule samedi 28 décembre : plusieurs manifestations sont prévues à l'appel des cheminots. Dans la capitale, le cortège est parti à 13 heures de la gare du Nord et devrait être rejoint par les "gilets jaunes".

Une centaine de "gilets jaunes" sont venus place de la Bourse (Paris) samedi 28 décembre au matin pour montrer leur opposition à la réforme des retraites. Ils rallieront cet après-midi les cheminots en grève pour leur apporter leur soutien. "On veut les rejoindre pour faire bloc avec eux et peser sur le gouvernement", assure un "gilet jaune". Un peu partout en France, la CGT et Sud-Rail appellent à se mobiliser, comme à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et Rennes (Ille-et-Vilaine). À Toulouse (Haute-Garonne), les cheminots ont monté leur stand à l'entrée de la gare Matabiau pour expliquer aux voyageurs les raisons de la grève et pour rappeler leur détermination.

L'exécutif se dit ouvert à la discussion, mais reste ferme sur son objectif initial

De son côté, le gouvernement occupe lui aussi le terrain. Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d'État chargé des Transports, se sont rendus au centre opérationnel de la SNCF. Ils se défendent de laisser pourrir la grève et estiment qu'ils ont déjà fait un geste envers les cheminots. "Il y a des garanties très fortes qui ont été données sur les conditions de mise en œuvre de la réforme des retraites. (...) L'UNSA Ferroviaire a, du reste, salué des avancées notables, donc je pense que ce qui est important aujourd'hui, c'est que chaque cheminot puisse prendre connaissance de ces garanties", assure la ministre. Au 24e jour de grève, l'exécutif se dit ouvert à la discussion, mais reste ferme sur son objectif initial : pas question de renoncer à la suppression des régimes spéciaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne