"On peut discuter et rigoler" : les cheminots grévistes réveillonnent sur le parvis de la gare d'Austerlitz à Paris

Les cheminots grévistes contre la réforme des retraites ont organisé une fête à la gare d\'Austerlitz de Paris, le 23 décembre 2019. 
Les cheminots grévistes contre la réforme des retraites ont organisé une fête à la gare d'Austerlitz de Paris, le 23 décembre 2019.  (CAMILLE DESCROIX / RADIOFRANCE)

Un réveillon a été organisé le 23 décembre par des cheminots grévistes sur le parvis de gare d'Austerlitz de Paris afin de montrer leur détermination contre la réforme des retraites. 

Repas partagé, concerts de musique et prise de parole jusqu'à 22 heures pour montrer qu'ils ne lâchent rien, même à l'approche des fêtes de fin d'année. Des cheminots grévistes, ainsi que des militants, se sont retrouvés dans la soirée du lundi 23 décembre 2019 sur le parvis de la gare d'Austerlitz à Paris, pour une fête en soutien à la mobilisation contre la réforme des retraites.

"Un moment de détente"

"C’est cool, c’est la fête, apprécie Servan Le Gall. Ça fait du bien après 19 jours de grève intensive à faire des piquets de grève à 6 heures ou parfois à 4h30 du matin. On se met un petit moment de détente où on peut discuter, se retrouver et rigoler", dit ce conducteur de train de 27 ans.

D'autres professions les ont aussi rejoints pour ce moment convivial sur le parvis de la gare. C'est le cas de Christophe, enseignant à l'université et qui est aussi l'un des musiciens du concert : "On est les Moonlight Swampers, on vient jouer en soutien à la grève des cheminots et des autres grévistes. La grève à l’université est pour l’instant une demie grève, on va dire que c’est plus une mobilisation, explique l'universitaire. Je préfère encore rater une fête de Noël en famille que de tirer la langue toute la retraite avec 500 euros de moins par mois."

Un Noël entre grévistes

Pour certains d'entre eux, pas de "trêve de Noël" ni de réveillon en famille. "On est en fête, on est en lutte, on est aussi militant de notre grève, explique Florence, une conductrice de train. On a pour certains abandonnés des projets de famille ou autres. Soit parce que l’on ne peut pas, soit parce que l’on veut rester sur le terrain pour continuer à rendre notre grève la plus efficace possible", précise-t-elle.

Des Noëls, il y en aura tout le temps, alors qu’une retraite on en a qu’une, donc ça vaut le coup de se défendre.Servanà franceinfo

Beaucoup veulent continuer à "maintenir la flamme" pendant les fêtes, comme Servan qui ne rentrera pas chez lui pour le réveillon : "Je devais aller en Bretagne et on a décidé de ne pas faire de trêve donc je reste sur Paris pour faire la fête entre camarade." Des assemblées générales sont prévues tout au long de la semaine et la prochaine manifestation aura lieu à Paris le samedi 28 décembre.

Vous êtes à nouveau en ligne