Les organisateurs de séminaires sont bloqués par la grève

France 2

Au 38e jour de grève contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, certains secteurs sont particulièrement touchés économiquement. Dans le secteur de l'organisation des séminaires, toute la filière connaît un net ralentissement.

Dans un centre de séminaires au cœur de Paris, tout est prêt, il ne manque plus que les clients. 108 séminaires ont été annulés ou reportés avec les grèves, soit 1,5 million d'euros de manque à gagner selon le patron, du jamais vu. "Les clients annulent parce qu'ils n'arrivent pas à venir, ou alors parce que les moyens de transport sont trop longs. Par rapport au temps passé sur place, le temps de transport rend l’événement complètement caduc", explique Benjamin Abittan, directeur des opérations de Chateauform.

Des reports et des annulations en masse

Les loueurs mais aussi les fournisseurs sont touchés. Un traiteur, qui réalise deux tiers de son chiffre d'affaires grâce aux entreprises, est à la peine avec 300 000 euros de commandes annulées. Si la grève continue, la responsable pourrait peut-être licencier. "On n'en est pas à ce point-là, mais on y pense parce qu'on voit les chiffres descendre. La masse salariale doit être rentabilisée, et sans chiffre d'affaires, c'est compliqué", déplore Marie Favre-Félix, responsable commerciale. Chaque année, la France accueille 380 000 événements d'entreprise, dont un tiers en Île-de-France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne