DIRECT. La SNCF annonce un trafic normal pour le TGV et 4 TER et Transilien sur 5 mardi

Ce direct est terminé.

Mardi, le trafic sera "normal" sur le réseau TGV et international. Quatre trains Transilien et TER sur 5, ainsi que 3 Intercités sur 5 circuleront.

Quatrième journée de mobilisation à la SNCF. Lundi 9 avril, plusieurs centaines de cheminots grévistes se sont rassemblés à Paris, non loin de l'Assemblée nationale, où le texte commence à être examiné. Demain, la SNCF prévoit un trafic "peu perturbé" dans toute la France. Dans le détail, le trafic sera "normal" sur le réseau TGV et international. Quatre trains Transilien et TER sur 5 ainsi que 3 Intercités sur 5 circuleront.

Légère baisse de mobilisation. Le taux de cheminots grévistes était de 24,9% à midi, lundi 9 avril, annonce le groupe SNCF sur Twitter. Ce chiffre est en baisse par rapport à la semaine précédente : mardi 4 avril, 29,7% des employés de la compagnie ferroviaire devant travailler avaient pris part à la mobilisation.

Plus de 400 km de bouchons en Ile-de-France. Les Franciliens ont opté pour la voiture, lundi matin. A 7h30, Sytadin relevait 310 km de bouchons cumulés sur les routes d'Ile-de-France, contre 175 km en moyenne à la même heure. A 9 heures, le site spécialisé relevait 409 km d'embouteillages.

La SNCF "a perdu probablement 100 millions d'euros" depuis le début de la mobilisation, a affirmé Guillaume Pepy sur BFM TV, lundi 9 avril. Le mouvement de contestation coûte "20 millions d'euros par jour lorsqu'il y a très peu de trains", a ajouté le PDG de la SNCF.

22h19 : Comment se déplacer quand les transports ferroviaires sont perturbés ? Des journalistes de France 2 ont tenté de venir à Paris depuis Marseille (Bouches-du-Rhône) en car en s'y prenant à la dernière minute. Résultat : 14 heures entre le départ et l'arrivée, pour un trajet qui se fait normalement en un peu moins de 3h30. Pour un prix plus élevé qu'un voyage en TGV.


21h26 : Il y a quelques jours, Benoît Hamon défendait les cheminots grévistes sur franceinfo. Mais en 2014, il estimait que la grève de la SNCF était "en décalage avec le sens de la réforme". Notre journaliste Camille Adaoust s'est plongée dans ces archives.


21h20 : "Parfois, je lève les yeux et, lorsque je vois Emmanuel [Macron] serrer la main de Poutine alors que je suis en train de régler des problèmes de TER, je me dis que j'ai raté ma vie professionnelle."

Ancien camarade de promotion du président à l'ENA, le numéro 2 de la SNCF s'amuse du destin d'Emmanuel Macron. Une citation à retrouver dans notre portrait de Mathias Vicherat.

20h33 : Bruno Questel, député LREM de l'Eure, a tenté d'aller rencontrer des cheminots grévistes à Sotteville-lès-Rouen. Mais l'accueil a été mouvementé. Nos confrères de France 3 étaient sur place.


18h24 : Une manière surprenante de faire passer leur message. Des cheminots en grève ont posé deux mètres de rail devant la permanence du député LREM Fabrice Le Vigoureux à Caen (Basse-Normandie), rapporte le site Actu.fr. Voici des images de leur coup d'éclat.



17h28 : C'est une question que vous nous posez souvent dans les commentaires : combien va coûter la grève ? Tout dépend d'où on se place. Dans cet article, nous vous apportons des éléments de réponse concernant la SNCF, les grévistes, les usagers, les agences de voyage, les entreprises françaises et l'économie française en général.



(THOMAS SAMSON / AFP)

17h30 : Après deux nouvelles journées de grève, la SNCF annonce une "reprise progressive du trafic", demain, et souligne que "des perturbations pourront subsister en début de matinée" avant d'atteindre le rythme annoncé. Retrouvez les prévisions détaillées réseau par réseau dans ce document PDF.

17h35 : La compagnie annonce un "trafic normal" demain sur le réseau TGV et international, 4 trains Transilien et TER sur 5, ainsi que 3 Intercités sur 5.

16h50 : Prenons des nouvelles de la mobilisation des cheminots aux abords de l'Assemblée nationale, organisée à l'occasion du début de l'examen du projet de réforme ferroviaire dans l'Hémicycle.

16h11 : A l'Assemblée, les élus communistes et "insoumis" ont déposé de nombreux amendements pour le maintien du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés. Outre la fin des recrutements au statut, grévistes et partis de gauche déplorent la volonté du gouvernement de transformer la SNCF en société anonyme à capitaux publics et d'ouvrir le secteur ferroviaire à la concurrence.

16h08 : L'examen du projet de loi de réforme du rail débute à l'instant dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale. Si vous souhaitez regarder les débats, rendez-vous sur notre direct. C'est la ministre des Transports, Elisabeth Borne, qui ouvre le bal.

15h22 : On file du côté de l'Assemblée nationale, à Paris, où l'examen en séance plénière du projet de "nouveau pacte ferroviaire" doit débuter dans une quarantaine de minutes. En attendant, le rassemblement syndical prévu à proximité vire à la pagaille, selon un journaliste de RTL sur place.

14h51 : Ce matin, à Lille (Nord), des cheminots et des étudiants ont bloqué, durant une heure, le départ de bus Ouibus et Flexibus vers Paris et Bruxelles. Voici les images de cette action, qui a suscité la colère des clients.




13h36 : Pendant ce temps, à proximité de l'Assemblée nationale, à Paris, un rassemblement syndical contre la réforme de la SNCF se prépare.

13h34 : Sur la nationale 88, les cheminots distribuent leur journal: « lisez ça plutôt que d’écouter BFM ». Beaucoup de « bon courage » et « bonne chance » en réponse #grèvedescheminots #Aveyron

13h34 : Reconduction de la grève: 35 voix pour, 1 nul. « C’est un mouvement qui va durer, la grève c’est pas une perte mais un investissement », dit le délégué CGT. La #cagnottedescheminots est citée en exemple de solidarité #grève descheminots #Aveyron

13h34 : Préparation de la banderole « privatisation = train en carton ». Une AG puis une petite manif au carrefour de la départementale #grève descheminots




13h32 : Un signe de durcissement ? Selon notre journaliste sur place, l'assemblée générale des cheminots de Paris Nord vient de voter en faveur d'une grève reconductible à partir de vendredi, et non plus d'une grève par intermittence. Pendant ce temps, une journaliste du Monde suit une action de cheminots dans l'Aveyron.

12h47 : "Il est champion de bras de fer, il a même battu le numéro 2 du Raid. Ça lui sera peut-être utile avec les cheminots !"

Dans notre portrait de Mathias Vicherat, l'ancien patron de la police se montre élogieux à l'égard de son ancien conseiller technique, qui, en plus d'avoir le biceps alerte, est "professionnellement top".

12h43 : En rêve-t-il le matin en taillant avec soin sa barbe rousse ? A 39 ans, le directeur général adjoint de la SNCF chargé de la communication, Mathias Vicherat, apparaît comme un successeur crédible de Guillaume Pepy, l'indétrônable patron de la compagnie ferroviaire. Quel est cet énarque qui fit partie, comme Emmanuel Macron, de la promotion Senghor ? Je vous dresse son portrait ici.



(CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

12h37 : Selon les chiffres communiqués par la SNCF, à retrouver dans ce document PDF, c'est toujours parmi les agents d'exécution que le taux de grévistes est le plus élevé (36%). Les agents de maîtrise sont 25% à suivre le mouvement et les cadres 9%.

12h37 : @Hannibal : Le taux de grévistes chez les cheminots en milieu de matinée est de 24,9%, selon la SNCF. Dans le détail, 75% des conducteurs sont en grève, 71% des contrôleurs, 35% des aiguilleurs, 28% des agents de maintenance du réseau, 29% des agents du matériel, 15% des agents commerciaux et 10% des personnels administratifs.

12h34 : Bonjour, faites-vous référence au taux de grevistes à la SNCF ou chez les conducteurs de train ? J’avais compris que le taux etait de 75 chez les conducteurs. Bonne journée,

12h32 : La direction de la SNCF vient à l'instant de communiquer le taux de grévistes en ce quatrième jour de mobilisation. Il est de 24,9%. C'est un peu moins moins que mercredi dernier (29,7%).

11h42 : Plus de 500 euros pour rallier deux villes distantes de 300 km. C'est ce que propose ce matin la SNCF pour un trajet Calais-Paris. C'est une internaute qui a signalé ce surprenant tarif sur Twitter. Il ne s'agit toutefois pas d'un bug. L'algorithme du site de la SNCF propose en effet de rallier Calais à Paris en passant par Londres... via deux Eurostar. On vous raconte cette histoire.






(ERIC PIERMONT / AFP)

09h10 : Ambiance pare-choc contre pare-choc ce matin dans les grandes agglomérations françaises. On compte actuellement plus de 400 km de bouchons en région parisienne. C'est une conséquence de la grève à la SNCF.

08h54 : Guillaume Pepy explique aussi que la grève coûte "20 millions d'euros par jour lorsqu'il y a très peu de trains."

08h51 : "La SNCF a perdu probablement 100 millions d'euros depuis le début de la grève."


Invité de RMC et BFMTV, Guillaume Pepy a dévoilé les premières pertes financières liées au mouvement social en cours.

08h31 : Entre les journées perdues et la fréquence des mobilisations, c'est la question que certains se posent : y a-t-il une "gréviculture" à la SNCF ? Pour le savoir, franceinfo s’est plongé dans les données mises en ligne par la société des chemins de fer. Ma collègue Mahaut Landaz vous dit tout dans cet article.



(AFP)

08h03 : Cher @Pat19, je viens à l'instant d'y faire un tour. La cagnotte dépasse ce matin le demi-million d'euros. Le lien est ici.

08h00 : Des nouvelles de la gagnotte de soutien aux cheminots sur Leetchi.com ?Merci

Vous êtes à nouveau en ligne