La direction de la SNCF dénonce le "jusqu’au-boutisme" des grévistes qui perturbent la circulation sur les TGV Atlantique

Un train TGV stationné à quai.
Un train TGV stationné à quai. (AURÉLIE LAGAIN / FRANCE-BLEU BREIZH IZEL)

Gwendoline Cazenave, directrice du TGV Atlantique SNCF, affirme dimanche sur franceinfo que la direction a retiré le projet qui était contesté au sein du Technicentre de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine, à l'origine d'une grève qui perturbe la circulation de certains trains.

Les grévistes qui perturbent la circulation sur les TGV Atlantique sont dans le "jusqu’au-boutisme", a déclaré dimanche 27 octobre sur franceinfo Gwendoline Cazenave, directrice du TGV Atlantique SNCF. Elle affirme que la direction a retiré sur le projet qui était contesté au sein du Technicentre de Châtillon, dans les Hauts-de-Seine.

franceinfo : Le syndicat SUD-Rail affirme que cette grève au Technicentre est le résultat d'un dialogue impossible avec la direction, que répondez-vous ?

Gwendoline Cazenave : La grève a démarré lundi dernier, pour un désaccord sur un projet d'aménagement des conditions de travail. Dès mardi, le projet a été retiré, les discussions se sont poursuivies de manière très régulière de mardi à vendredi avec les agents et organisations syndicales. On est vraiment dans une optique de négociations, de discussion. Toutes les revendications élaborées lors des assemblées générales depuis mardi ont donné lieu à un accord de la direction. Donc on est vraiment dans une situation de jusqu'au-boutisme. Aujourd'hui les salariés en grève nous demandent le paiement des jours de grève pour sortir de la grève, et ça c'est tout simplement impensable. La porte du directeur d'établissement est toujours ouverte, la mienne également. Demain on continuera à dialoguer. Les cheminots aiment les clients, je ne peux pas imaginer que l'esprit de responsabilité ne l'emporte pas.

Cette grève au Technicentre de Châtillon bloque un certain nombre de rames TGV qui doivent y être contrôlées au bout d'un certain nombre d'heures de circulation. Est-ce que le parc va s'amenuiser et va-t-on bientôt manquer de rames ?

C'est exactement la raison pour laquelle demain nous avons un train sur trois qui circule. Le Technicentre Atlantique c'est le point névralgique de maintenance opérationnel des 100 TGV qui font les trains de l'Atlantique chaque jour. Et aujourd'hui les opérations de maintenance, les opérations de contrôle des organes notamment, sont moins réalisées du fait des agents en grève donc on en peut pas faire circuler ces rames.

On peut donc imaginer que quand la grève s'arrêtera le retour à la normal sera très progressif ?

On aura une organisation qui permettra le plus rapidement possible. Je sais que cette situation est extrêmement difficile pour nos clients. On souhaite vraiment que pour les départs en week-end jeudi et pour les retours de vacances ce week-end la situation soit revenue à la normale de façon à ce que l'ensemble des voyageurs puissent voyager sereinement avec nos TGV.

Quelles sont vos prévisions de circulations des TGV Atlantique pour les jours à venir ?

Ce week-end, on a fait circuler 9 TGV sur 10, de façon à permettre que les clients puissent soit partir en vacances soit revenir de leur première semaine de vacances.
Demain [lundi], ce sera un tiers des TGV qui circuleront. Chaque destination de l'Atlantique sera desservie de façon à ce que les clients qui ont vraiment besoin de se déplacer (que ce soit Nantes, Rennes, Bordeaux, Toulouse, la côte basque, Quimper ou Brest) puissent avoir une solution de transport malgré la situation.

Vous êtes à nouveau en ligne