Grève SNCF : un deuxième jour difficile pour les usagers

FRANCE 3

C'est le deuxième jour de grève à la SNCF, même si elle est légèrement moins suivie avec 29,7% de grévistes. Pour mieux se rendre compte des difficultés, la rédaction de France 3 a fait un trajet de Brétigny-sur-Orge (Essonne) à Paris.

Seulement 1 RER sur 5 circule sur la ligne C ce mercredi 4 avril au matin et le trafic pourrait encore se compliquer ce soir pour rentrer pour les habitants de Brétigny-sur-Orge (Essonne). Les plus prévoyants ont emporté de quoi dormir n'importe où. Après près de 30 minutes d'attente, une rame en direction de Paris finit par arriver et elle est étonnamment vide. Mais elle se remplit au fur et à mesure des arrêts. "C'est compliqué, on se réveille plus tôt, on arrive en retard en cours", explique une voyageuse.

Des voyageurs compressés les uns contre les autres

Compressés les uns contre les autres, les usagers tentent de lutter contre une chaleur devenue étouffante. Malgré ces conditions de voyage, l'ambiance dans la rame reste presque détendue. "Le plus oppressant, c'est de ne pas savoir si on va pouvoir rentrer dans la rame ou pas. Une fois qu'on est dedans, ce n’est pas forcément pire", confie une voyageuse. À la gare d'Austerlitz, le train arrive finalement avec 15 minutes de retard. Les voyageurs sont déjà fatigués par une grève qui pourrait durer trois mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne