Grève SNCF : quatrième jour de galère pour les usagers

43% de grévistes parmi les personnels indispensables à la circulation des trains ce lundi 9 avril, mais 74% côté conducteurs. France 3 a fait le trajet avec une usagère de Trappes, dans les Yvelines, direction Paris.

Ce lundi 9 avril, Martine s'est levée 1h30 plus tôt que d'habitude. Elle habite à Trappes, dans les Yvelines, et son train direct habituel est supprimé en région parisienne. Alors il faut improviser. Comme tous les jours, direction la gare de Trappes, et là, pas le choix, il n'y a que quatre trains ce matin. Une seule ligne circule en direction de Paris, au lieu des deux habituelles. Du coup arrivés sur le quai, les wagons sont déjà pleins, d'autant que la SNCF n'a pas affrété les trains les plus longs.

2 heures de trajet au lieu de 45 minutes

Une circulation réduite et des trains inadaptés, un casse-tête pour les usagers, et même pour les gilets rouges chargés de conseiller les voyageurs. Après ce premier train, la galère n'est pas terminée pour Martine : "Là, on va prendre le tramway, le T6 jusqu'à Viroflay-Rive-droite, pour ensuite essayer de prendre un train de la ligne L, pour pouvoir enfin rejoindre La Défense". Assistante de direction en CDD dans une grande entreprise, Martine dénonce ce mouvement de grève. Finalement, elle aura mis deux heures pour rejoindre son travail, au lieu de trois-quarts d'heure habituellement. Ce soir, il faudra à nouveau improviser pour le retour.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne