Grève SNCF : les usagers s'adaptent et s'organisent

FRANCE 2

Pour la deuxième journée consécutive, les usagers de la SNCF ont encore dû s'adapter et faire preuve de beaucoup d'organisation partout en France.

Aucun train TER à Thann (Haut-Rhin), uniquement des bus de substitution, attendus patiemment par des usagers. "Il semblerait que la desserte en bus soit améliorée", explique un usager. À quelques kilomètres, à Metz (Moselle), le seul train de la matinée est arrivé en gare. Il n'est pas toujours facile d'argumenter les retards auprès des employeurs pour ceux qui travaillent au Luxembourg.

Embouteillages et bus de substitution

Ce mercredi 4 avril encore, les gilets rouges de la SNCF sont mobilisés un peu partout en France, comme à Grenoble (Isère), où aucun TGV ne circule. Ils guident les usagers vers les cars : "Les gens ayant eu l'information sont calmes, sont au courant, sont informés donc sont moins stressés", explique l'un deux. Dans le Sud, les grèves entraînent des embouteillages supplémentaires, comme entre Nice et Antibes (Alpes-Maritimes). Face à l'absence de trains, certains ont décidé de prendre le bus, mais l'ambiance n'est pas au beau fixe. "Pour moi, c'est hallucinant", conclut un touriste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne