Grève SNCF : le mouvement du technicentre de Châtillon sera-t-il suivi ?

France 2

Le technicentre de Châtillon (Hauts-de-Seine) est en grève depuis lundi 21 octobre, et d'autres centres de maintenance pourraient suivre.

Le mouvement des agents du technicentre de Châtillon (Hauts-de-Seine), qui paralyse le trafic des TGV Atlantique encore mardi 29 octobre, a-t-il une chance d'être suivi et de prendre une plus grande ampleur ? Des tractations sont prévues afin de voir si d'autres technicentres se joignent à la grève, notamment en région parisienne. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le centre qui, comme les autres, est ouvert sept jours sur sept afin d'assurer la maintenance des trains, les salariés dénoncent des conditions de travail qui se détériorent.

Des demandes de concertations déposées

"J'ai commencé à 15 ans, j'ai fait 25 ans de 'trois-huit', travailler le week-end, jours fériés. J'en suis à deux divorces, pour des clopinettes", raconte Franck Filleul, chef d'équipe et membre de la CGT. "Je touche 2 000 euros, ça fait 32 ans que je suis là", précise-t-il. D'autres, anonymement, expliquent qu'il y a des démissions chaque semaine. Il y a trois centres qui ont déposé une demande de concertation avec la direction. En cas d'échec, il pourrait y avoir des préavis de grève.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne