Grève SNCF : le coût des pertes réévalué à 400 millions d'euros

Une affiche sur le quai d\'une gare SNCF, le 14 mai 2018.
Une affiche sur le quai d'une gare SNCF, le 14 mai 2018. (MAXPPP)

Jusqu'ici, l'entreprise parlait plutôt de 20 millions d'euros de pertes par jour de grève, ce qui aurait donc dû représenter 600 millions d'euros à la mi-juin.

La SNCF a revu à la baisse le coût de la grève en pointillés lancée le 3 avril par les syndicats, a appris franceinfo jeudi 31 mai de source proche du dossier, confirmant une information des Echos. Selon les estimations, les pertes se situeraient finalement autour de 400 millions d'euros sur la période comprise entre le 3 avril (début de la grève) et la mi-juin : soit 30 jours de grève.

Cette somme inclut les indemnisations

La somme estimée de 400 millions d'euros inclut les indemnisations - déjà décidées - des voyageurs. Le 23 mai, le directeur général de Transilien, Alain Krakovitch, avait annoncé sur franceinfo que les abonnés Transiliens de la SNCF en Ile-de-France allaient être dédommagés de 50% du montant du pass Navigo pour les mois d'avril et de mai.

Jusqu'ici, l'entreprise parlait plutôt de 20 millions d'euros de pertes par jour de grève, ce qui aurait donc dû représenter 600 millions d'euros à la mi-juin.

Vous êtes à nouveau en ligne