Grève SNCF : la galère continue en Ile-de-France

FRANCE 2

C'est la galère encore sur les rails, en gare et sur les routes ce mercredi 4 avril. Le trafic est extrêmement difficile en ce deuxième jour de grève à la SNCF.

Avant même l'arrivée des trains en gare, les voyageurs sont prévenus de la difficulté du trafic. À Argenteuil (Val-d'Oise), comme la veille, les trains qui s'arrêtent sont bondés et le scénario se répète dans l'ensemble des gares parisiennes. Dès 7 heures, le chassé-croisé est plus musclé que d'habitude sur les quais. À Brétigny-sur-Orge (Essonne), dans chaque rame, les places sont chères. "Il y a plus de monde que d'habitude, normalement on est assis la plupart du temps", explique une usagère. Dans le calme ou presque, certains ont une demi-heure d'un trajet suffocant jusqu'à l'arrivée à la gare d'Austerlitz (Paris), une délivrance.

400 kilomètres d'embouteillage en Ile-de-France

À Mongeron (Essonne), tout est fait pour éviter le train : des agents municipaux se chargent de trouver des places en covoiturage, une initiative saluée par les habitants. Mais gagner Paris en voiture n'était sans doute pas la solution la plus simple : 400 kilomètres d'embouteillages ce mercredi 4 avril au matin. Tous le savent, ce n'est qu'un début, ce soir il faudra bien rentrer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne