Grève SNCF : la détermination des grévistes

France 3

Ce mardi 3 avril au soir, le dialogue est tendu entre le gouvernement et les grévistes : les cheminots sont bien déterminés à tenir sur la longueur. Une guerre d'usure qu'ils assument.

À Versailles (Yvelines), presque aucun train ne circule ; les cheminots sont réunis pour leur première journée de grève. "Malgré les conditions de transport difficiles, les gens se sont appropriés leur mouvement, viennent en assemblée générale, font des actions, et puis on y va pour la gagne", explique un leader syndical. Le dernier train du matin pour Paris, bien pratique pour ces cheminots grévistes très déterminés. 

"Ce qu'on va perdre aujourd'hui, on va le récupérer demain"

Ils sont prêts à mener un long combat, même s'il doit leur coûter cher : "de toute façon, ce qu'on va perdre aujourd'hui, on va le récupérer demain. Si on gagne. Mais on va gagner", analyse un gréviste. "On est dos au mur aujourd'hui, explique le leader. Donc oui on perd de l'argent, pour éviter de tout perdre demain. Et on dit aux usagers c'est vrai, vous allez rater votre train aujourd'hui, pour éviter qu'il ne passe plus dans votre gare, ou que votre gare ferme". Direction Montparnasse pour rejoindre d'autres grévistes. Quelques pétards, mais dans ce groupe, de toute la journée, aucun débordement. Pour les cheminots, il faut aussi gagner la bataille de l'opinion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne