Grève SNCF de 1995 : le souvenir d'un bras de fer gagné

France 2

À quelques heures de la grève de la SNCF, France 2 revient sur la grève de 1995, la plus longue depuis les événements de 1968. Elle avait paralysé le pays pendant près d'un mois.

Des manifestations monstres, trois semaines de grèves à la SNCF, la France à l'arrêt. Et puis, en 1995, la victoire des cheminots qui obtiennent le retrait du plan Juppé. À l'époque, Bruno Duchemin conduisait des trains au Havre (Seine-Maritime), Thomas Joussant était contrôleur à la gare de Lyon, à Paris. Aujourd'hui, ils se souviennent de ce mouvement avec nostalgie. "C'est un peu la madeleine de Proust, parce que j'ai les odeurs en même temps qui me reviennent, confie Bruno Duchemin. Des torches à flamme rouge qui brûlaient, des pétards qu'on faisait exploser, ça faisait un bruit ! Il y avait des gens qui venaient voir la manif comme on vient voir un spectacle".

"On est dans le passage en force"

De la mobilisation, ils gardent aussi le souvenir des relations très fortes nouées entre collègues. En 1995, la grève est reconduite de jour en jour en assemblée générale. Comment la faire durer en tant que responsable syndical ? "Il a fallu tenir 14 jours sans savoir si à un moment le gouvernement allait céder, c'est la dureté de la grève de 1995", rappelle Thomas Joussant. Le mouvement s'installe donc dans la durée, et plus le temps passe, plus il semble soutenu par l'opinion publique. Faut-il faire un parallèle entre le mouvement de 2018 et celui de 1995 ? "Oui, pour la méthode employée par le gouvernement", pense Bruno Duchemin, pour qui "là, on est dans le passage en force". C'est sans doute parce qu'ils ont gagné la bataille en 1995 qu'ils en gardent de si bons souvenirs. Impossible de savoir si le conflit de 2018 connaîtra la même issue. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne