Grève SNCF : dans quel état d'esprit sont les cheminots ?

France 2

Les grévistes commencent trois jours de pause, mais 34 jours de grève sont programmés jusqu'à la fin du mois de juin. Quel est leur état d'esprit pour la suite du mouvement ?

Comme promis, ces deux cheminots ont repris le service tôt ce matin du jeudi 5 avril, mais ils sont prêts à recommencer. "On est toujours déterminés à aller au bout des choses, ne serait-ce que pour les voyageurs. C'est quand même un service public et c'est en grande partie pour eux qu'on fait ça, pour nous et pour le service public", confie Anthony Pastor, contrôleur à la SNCF. "On tient à la SNCF, on tient au service public et on veut que ça reste comme cela", explique Jean-Sébastien Cavallaro, conducteur.

Des cheminots motivés

Pour Julien Taillez, responsable syndical, les 12 jours de grève du mois d'avril entraînent une perte de près de 1 000 euros pour un conducteur de train : "On sait que ça fait partie du sacrifice. Même si c'est une somme importante, c'est peu cher payé vis-à-vis de l'enjeu du service public. Le fait d'avoir des non-réponses du gouvernement énerve de plus en plus les cheminots et c'est ce qui entretient leur motivation". Même si les discussions sont maintenues avec la direction, le mouvement des cheminots semble encore bien loin de s'essouffler.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne