Grève SNCF : bras de fer entre les agents et Matignon

France 3

Le mouvement de grève initié à la SNCF intervient dans un contexte social tendu. Édouard Philippe s'est rendu gare de l'Est (Paris) samedi 19 octobre.

Édouard Philippe est monté au créneau. Samedi 19 octobre, au lendemain d'un mouvement de grève lancé par les agents de la SNCF, le Premier ministre s'est rendu gare de l'Est (Paris) aux côtés du PDG du groupe ferroviaire, Guillaume Pepy. "Il a voulu taper fort face à une grève inédite. À Matignon on joue la bataille de l'opinion publique sur fond de réforme des retraites", explique la journaliste Anne Bourse. De leur côté, les cheminots axent leur mouvement sur leur préoccupation en matière de sécurité, une façon de se faire comprendre des usagers.

Mobilisation massive le 5 décembre

Cette première grève annonce une autre mobilisation d'ampleur prévue le 5 décembre prochain. "Le gouvernement, en se montrant ferme, prend aussi le risque de cristalliser la colère", conclut Anne Bourse depuis l'hôtel de Matignon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne