Grève SNCF : l'argent, le nerf de la guerre

France 3

Pour tenir une grève sur la durée, la question de l'argent se pose inévitablement. Les grévistes abandonnent une part de leur salaire, alors un système de solidarité se met en place.

Tenir 36 jours, c'est le pari des syndicats. Mais une grève aussi longue coûte cher : les cheminots perdent non seulement le salaire des jours de grève, mais aussi les RTT, qui sont décomptées, les primes mensuelles, réduites, et les jours de repos, que la direction veut déduire. Fabio Ambrosio se prépare pour son deuxième jour de grève. Pour lui, le compte est vite fait.

Une cagnotte pour soutenir les grévistes

Pour aider les grévistes, la CFDT verse une indemnité à ses adhérents : 6,5 euros de l'heure à partir du deuxième jour de grève. La CGT et l'Unsa ont mis en place des caisses de solidarité et n'hésitent pas à faire appel aux dons sur leurs sites. Du côté de Sud-Rail, où l'on appelle à une grève illimitée, des cagnottes ont également été mises en place. Les syndicats ne sont pas seuls : une trentaine d'artistes ont ouvert une cagnotte sur internet. À midi, le montant s'élevait à plus de 175 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne