Grève du 5 décembre : comment s'organisent salariés et patrons

FRANCE 2

À une semaine des mobilisations du 5 décembre, patrons et employés commencent à prendre les devants. Certaines entreprises ont même déjà décidé de fermer durant cette date.

Sur son ordinateur, Amelle Bouheddou, chargée de formation, apprend une nouvelle rassurante : elle pourra travailler à la maison jeudi 5 décembre. Dans une chaîne de salle de sport près de Paris, le télétravail est l'option privilégiée par les salariés pendant la grève. À la comptabilité, place au système D. Le contrôleur de gestion va proposer du covoiturage... en scooter. Dans certains services, les salariés devront être obligatoirement présents, mais la directrice promet de la flexibilité.

Entreprises fermées

Chez une autre société qui propose des simulations de pilotage, pas de décollage jeudi 5 décembre. L'entreprise sera fermée. L'instructeur, travailleur indépendant, ne sera pas payé. Le patron n'a pas le choix. Tous les clients, particuliers et entreprises, ont annulé leurs réservations. "Sur une agence comme celle-ci à Paris, la conséquence financière va être aux alentours de 4 000 euros la journée", déclare Thomas Gasser, fondateur de la société Aviasim. La facture pourrait encore grimper si la grève est reconduite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne