Grève à la SNCF : le casse-tête des voyageurs

franceinfo

Partira, partira pas ? C'est la question que se posent tous les voyageurs, à quatre jours du réveillon de Noël, vendredi 20 décembre. Les départs en vacances ont commencé en plein bras de fer sur la réforme des retraites.

Aux quatre coins de la France, dans les gares, vendredi 20 décembre, c'est un peu la grande loterie de Noël. En gare de Lyon, à Paris, il y a ceux qui affichent le sourire des gagnants, après plusieurs jours de casse-tête. Entre leurs mains, un billet de train devenu en quelques jours, le cadeau le plus convoité de ce Noël 2019. Il y a aussi ceux qui doivent encore s'armer de patience. À Bordeaux (Gironde), pas de cohue, mais de longues files d'attente, dans le calme au guichet. Pour échanger, se faire rembourser, se faire expliquer et surtout ne pas s'énerver.

Des voyages beaucoup plus longs

Entre ces voyageurs, un point commun : le chemin qui mène aux vacances en famille n'est pas forcément le plus direct ou le plus rapide. Arrêtée en gare de Marseille, une famille parisienne mettra au total 24 heures, pour rallier l'ile de Porquerolles (Var). Au total, selon la SNCF, deux tiers des 800 000 passagers qui avaient réservé pourront voyager plus ou moins comme prévu ce week-end. Le dernier tiers reste dans l'incertitude.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne