Grève à la SNCF en plein bac : "La CGT est irresponsable", estime Aurore Bergé (LREM)

France 2

Porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale, Aurore Bergé est l'invitée des "4 Vérités " de France 2 lundi 18 juin.

Aurore Bergé n'est pas surprise du limogeage de Virginie Calmels quand "on connaît la brutalité dont Laurent Wauquiez peut faire preuve". "Le parti s'est rétréci sur une ligne identitaire", ajoute la porte-parole du groupe La République en marche à l'Assemblée nationale. "Les libéraux et les centristes n'ont plus leur place au sein des Républicains avec Laurent Wauquiez", juge-t-elle.

"La majorité est dans la bonne mesure. Il faut qu'une majorité garde sa liberté de ton et de proposition à partir du moment où elle est loyale vis-à-vis du président et de son projet grâce auxquels on a été élus", estime Aurore Bergé.

L'État "maître" des services publics

Les élèves qui commencent le bac subissent actuellement la grève à la SNCF, qui continuera en juillet pour la CGT. "C'est irresponsable de la part de ce syndicat, qui essaie de jouer son va-tout et sa survie politique", lâche la députée des Yvelines.

L'État veut privatiser la Française des Jeux, Aéroports de Paris ou Engie. Pour la première, "on aura une meilleure régulation grâce à une autorité indépendante sur la question du jeu. Ça clarifie aussi le rôle de chacun", explique-t-elle. Pour le reste, elle pense que l'État ne doit pas être actionnaire de sociétés concurrentielles, "mais rester maître dans les services publics, notamment la SNCF". Et d'assurer : "On a certes voté l'ouverture à la concurrence, mais ses titres sont incessibles".

Vous êtes à nouveau en ligne