Grève à la SNCF : embouteillage chez les autocaristes

France 2

Avec la grève, une grande partie de l'activité ferroviaire se déplace vers les gares routières. Faute de trains, les usagers se reportent sur les cars. Illustration à Paris-Bercy où on attend aujourd'hui plus de 12 000 voyageurs.

Forte affluence ce matin à la gare routière de Paris-Bercy. Faute de trains, de nombreux vacanciers voyagent en car. "Je mets trois heures de plus pour arriver à destination, et ça me fait suer pour un week-end court. J'aurais préféré prendre le train", avoue cette voyageuse. Ici, 140 bus au départ et 140 à l'arrivée, soit plus de 12 000 passagers en transit aujourd'hui.

Le bus parfois plus cher que le train

Ce jeune homme doit assister à un mariage en Normandie. Peu habitué à ce type de transport, il vient de rater son bus. Dans ce car pour Nantes (Loire-Atlantique), les voyageurs commencent déjà à sympathiser. Les compagnies d'autocars comme Flixbus, Ouibus ou Easyline comptent justement sur la grève à la SNCF pour attirer de nouveaux passagers. "Il y a une catégorie de nouveaux clients, explique le porte-parole de Flixbus Raphael Daniel, notre objectif c'est de les fidéliser". Seul problème en temps de grève : le bus est parfois plus cher que le train.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne