DIRECT. Mouvement social à la SNCF : seul un TGV Ouigo sur trois circulera demain, le reste des prévisions annoncé tôt dans la matinée

Des voyageurs patientent dans la gare de Lyon, samedi 19 octobre 2019 à Paris.
Des voyageurs patientent dans la gare de Lyon, samedi 19 octobre 2019 à Paris. (MAXPPP)

Le trafic reste fortement perturbé ce samedi, au premier jour des vacances scolaires. Sur le plateau de BFMTV, Guillaume Pepy a dénoncé la manière dont le mouvement a été lancé. 

Le trafic SNCF reste fortement perturbé au premier jour des vacances scolaires, samedi 19 octobre, car aucun compromis n'a été trouvé lors d'une réunion entre la direction et les syndicats de la compagnie ferroviaire. Des agents de conduite et des contrôleurs ont entamé vendredi un arrêt de travail pour dénoncer le mode d'exploitation "équipement agent seul", qui permet de faire contrôler des trains sans contrôleur. Seul un train TGV Ouigo sur trois circulera dimanche, indique la SNCF samedi soir. Celle-ci donnera les prévisions de trafic détaillées dimanche matin à 7h30. 

Edouard Philippe monte au créneau. Le Premier ministre s'est rendu à la gare de l'Est. Il a dénoncé "un détournement d'un droit de retrait qui s'est transformé en grève sauvage".

La SNCF étudie "la voie judiciaire". Un peu plus tôt, le PDG de la SNCF avait annoncé sur BFMTV que la compagnie étudiait "la voie judiciaire", c'est-à-dire "la façon dont nous aller devant la justice pour faire 'juger' qu'il s'agit bien d'une grève et non d'un droit de retrait". 

Les négociations échouent pour le moment. Prise de court par cette grève surprise, la direction de la SNCF a lancé une concertation. En vain. "Le droit de retrait, c'est un droit des travailleurs pour dire : 'attention il se passe quelque chose de grave'", a défendu le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. 

Une situation "sensiblement identique à vendredi". Le trafic des TER est toujours très perturbé avec plusieurs supressions de trains en provenance de Chartres, Tours, Bordeaux, Laroche-Migennes, Troyes ou encore Saint-Dizier. Le RER doit connaître des perturbations multiples.

Quelques perturbations sur les lignes à grande vitesse. Les TGV seront aussi légèrement affectés dans la région Sud-Est et Atlantique, où 9 trains sur 10 doivent circuler. 

23h00 : Un coup d'œil aux infos majeures de la soirée avant de fermer boutique.

La SNCF prévoit un TGV Ouigo sur trois, en attendant les détails en région dimanche matin. Le débat se cristallise autour du "droit de retrait" invoqué par les syndicats, abusif selon le gouvernement.

Brexit repetita ! Les députés britanniques nous ont encore concocté un coup de théâtre, et ont choisi de reporter leur vote sur l'accord négocié entre Boris Johnson et l'Union européenne. Un million de personnes, selon les organisateurs, ont défilé pour refuser le départ de l'UE.

Dans dix heures à peine, ce sera le coup d'envoi du quart de finale de la Coupe du monde de rugby entre la France et le pays de Galles. Histoire de vous donner des cauchemars, on vous liste six raisons de craindre le pire.

Rendez-vous demain, à neuf heures, pour la suite de ce direct.

22h52 : Le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari explique dans une interview au Parisien que les perturbations à la SNCF en raison d'un "droit de retrait" de nombreux cheminots pourraient avoir des suites judiciaires :

"D'une part, nous n'excluons pas que la SNCF fasse reconnaître, devant le tribunal de grande instance (TGI), le caractère illégal de ce qui est donc bien une grève. Par ailleurs, après avoir mis en demeure les agents concernés pour « absence irrégulière », la SNCF n'exclut pas de les sanctionner individuellement. Il pourra y avoir différents degrés de sanctions."

21h53 : C'est le nœud du problème entre la SNCF et les syndicats : "droit de retrait" ou "grève sauvage" ? France 3 a posé la question à Me Nicolas Mancret, spécialiste du droit du travail : ""Les salariés qui travaillaient sur la ligne sur laquelle l'accident est survenu peuvent légitimement estimer qu'il y a un soupçon de danger. Pour les autres, on voit mal comment ils peuvent être en situation de droit de retrait."




(FRANCE 3)

20h54 : "On est dans une situation de blocage."

Selon ce syndicaliste, "le bras de fer s'est engagé sur le volet juridique. Nous considérons que c'est un droit de retrait car le danger n'est pas écarté"

20h16 : Je vous parlais tout à l'heure de courriers de mise en demeure envoyés par la SNCF à certains agents. Ces mises en demeure sont "illégales", affirme FO cheminots à franceinfo."Cela va agacer les conducteurs et les mettre devant un choix insupportable", commente de son côté l'UNSA.

20h01 : 20 heures. Si votre estomac gargouille, ça doit être votre appétit d'info. Voilà de quoi le rassasier :

Deuxième jour de perturbations à la SNCF après le droit de retrait des syndicats, consécutif à un accident. Le gouvernement conteste ce terme, et parle d'une grève sauvage. On vous explique ici leurs différences d'appréciation. Demain, la SNCF prévoit un TGV Ouigo sur trois, en attendant les détails en région demain matin.


Brexit repetita ! Les députés britanniques nous ont encore concocté un coup de théâtre, et ont choisi de reporter leur vote sur l'accord négocié entre Boris Johnson et l'Union européenne. Un million de personnes, selon les organisateurs, ont défilé pour refuser le départ de l'UE.


Dans douze heures à peine, ce sera le coup d'envoi du quart de finale de la Coupe du monde de rugby entre la France et le pays de Galles. Histoire de vous donner des cauchemars, on vous liste six raisons de craindre le pire.

Une nouvelle manifestation sous tension débute à Barcelone, alors que le gouvernement catalan réclame des négociations "sans condition" avec Madrid.

19h39 : J'ai déjà connu au moins 2 incidents, sans gravité, mais où l'agent de bord était essentiel, en plus du "chauffeur" : un troupeau de vaches égarée sur la voie (entre Redon et Nantes), et un sanglier écrasé (entre Vierzon et Issoudun). Certes, cet agent ne fait jamais de miracle, mais c'est le genre de situations où il vaut mieux que le conducteur ne soit pas seul : tandis que l'un regarde son matériel et tout ce qui est technique, l'autre s'occupe des voyageurs.

19h39 : Dire que cette question du droit de retrait à la SNCF vous passionne est un euphémisme quand je vois les torrents de commentaires que je reçois !

19h32 : Seul un train TGV Ouigo sur trois circulera ce dimanche, indique la SNCF, qui donnera des précisions de trafic détaillées demain matin à 7h30.

19h19 : @Avocat Ringot Je veux bien, mais ça dépend des situations : si les conducteurs de TER peuvent justifier que conduire un train tout seul fait présenter un risque pour les passagers, comment expliquer que les agents d'escale, ou les conducteurs d'autres trains comme le TGV où ça n'est jamais le cas, peuvent le faire ? Le droit de retrait à la SNCF ne touche pas qu'une catégorie de personnels.

19h17 : Désolé Pierre mais si le salarié prévient l'employeur et signe les papiers dans les délais de rigueur et la légalité, le droit de retrait peut durer un mois sans perte de salaire..

19h14 : Vous proposez quoi? une equipe de secouristes dans chaque train? Merci pour le prix du billet!

19h14 : Si l'on considère cette grève comme un retrait ( ??) va durer longtemps ! d'après les textes "jusqu'à ce que les conditions de danger aient disparu". S'il faut attendre que la SNCF embauche des doublons sur tous les trains concernés : combien de centaines ??

19h13 : On trouve normal que dans les avions, en plus des pilotes, il y ait des stewards et des hôtesses de l'air qui sont des personnels formés à gérer des situations d'urgence, par contre pas mal de vos lecteurs ont l'air de trouver satisfaisant l'idée que le conducteur soit tout seul...

19h12 : Je demande l'arbitrage vidéo @Avocat Ringot. Si le salarié est seul juge pour demander son droit de retrait, il reste que des mesures sont prévues si le droit de retrait est abusif, comme des retenues sur salaire, voire une mise à pied ou un avertissement.

19h10 : Carton jaune pour Pierre Godon pour rester dans la métaphore du foot ! Le droit de retrait peut durer plusieurs jours et seul le salarié décide de son droit ou non ! Aucune retenue de salaire n'est prélevée, seuls des jours de congés ou jours de carence peuvent être retirés. Ne dites pas n'importe quoi svp. L'affaire de Ligonnès à déjà assez affaibli les médias comme ça.

19h00 : Les cheminots se sont intéressés au sort des blessés..le conducteur de train s'est retrouvé seul à gérer l'urgence...il est lui-même blessé...Mercredi soir panne de train sur la ligne Paris-Le Havre en rase campagne, les deux cheminots ont du gérer 250 voyageurs qui commençaient à se balader sur les voies....mais ça chez les médias ... grand silence..... sauf Paris Normandie qui a relaté le témoignage d'une voyageuse)

18h58 : Ce n’est pas limité dans la durée. Tant que les conditions ne sont pas garanties par l’employeur pour garantir la sécurité #monbofestcheminot

18h58 : @anonyme Excellente question. Pour le gouvernement et la direction de la SNCF, pas longtemps, car selon Le Parisien, certains grévistes ont reçu des courriers leur intimant de reprendre le travail sous peine de se retrouver en situation d'absence irrégulière. Pour les syndicats, ce droit peut durer tant que la situation qu'ils estiment dangereuse n'est pas normalisée. C'est la position de SUD-Rail.

18h56 : Combien de temps peut être en '' droit de retrait''?

18h31 : @Cathe34 Je vous invite à lire notre article sur ce dispositif, que je découvre, mais qui est en fait appliqué sur le RER francilien, argument de la SNCF pour justifier son extension aux régions.

18h30 : Les grévistes parlent beaucoup d'eux mais peut être pourraient-ils prendre et donner des nouvelles des personnes, 11 usagers blessés et le conducteur dont ils se prévalent pour cesser le travail ? Combien d'accidents par an dans ces conditions : TER, conducteur seul à bord ? C'est la 1ère fois qu'on en entend parler !

18h15 : 18 heures ! L'heure du point sur l'actualité.

Brexit repetita ! Les députés britanniques nous ont encore concocté un coup de théâtre, et ont choisi de reporter leur vote sur l'accord négocié entre Boris Johnson et l'Union européenne. Prochain épisode lundi.

Deuxième jour de perturbations à la SNCF après le droit de retrait des syndicats, consécutif à un accident. Le gouvernement conteste ce terme, et parle d'une grève sauvage. On vous explique ici leurs différences d'appréciation.

Une nouvelle manifestation sous tension débute à Barcelone, alors que le gouvernement catalan réclame des négociations "sans condition" avec Madrid.

Net et sans bavure. Les deux quarts de finale de la Coupe du monde de rugby se sont achevés sur des scores fleuves pour l'Angleterre (40-16 contre l'Australie) et la Nouvelle-Zélande (46-14 contre l'Irlande). Les deux équipes se retrouveront en demi-finale.

17h38 : "Droit de retrait" ou "grève sauvage" ? On vous décrypte le bras de fer qui s'est engagé entre la SNCF et les cheminots. Ces derniers et leurs syndicats ont fait jouer leur droit de retrait après un accident de train. Mais face aux perturbations provoquées par ce brusque arrêt de travail, en plein week-end de départ en vacances, la direction de l'entreprise et le gouvernement dénoncent une grève qui ne dit pas son nom.




(JACQUES WITT / SIPA)

17h27 : @anonyme La SNCF n'a pas encore d'information sur les prévisions de trafic pour demain. J'ai peur pour vous, que comme pour aujourd'hui, on les apprenne qu'au dernier moment. Notez que certains trains Ouigo ont réussi à partir (au compte-gouttes, certes) aujourd'hui.

17h24 : A-t-on des infos sur les Ouigo du dimanche 20 ? Merci

14h44 : Deux autres trains low cost doivent partir ce samedi après-midi. L'un de la gare Montparnasse, à Paris, à 15h18, pour rejoindre Bordeaux et l'autre de la gare Saint-Charles à Marseille à 17h41 pour rejoindre la gare de Lyon à Paris.

14h38 : Alors qu'aucun train low cost Ouigo ne circule depuis ce matin, l'un d'eux vient de partir depuis la gare de Lyon à Paris vers Marseille. Prévu au départ à 13h30, il est parti avec plus de 45 minutes de retard, aux alentours de 14h20.

14h08 : Bonjour à tous ! Je suis désolé, je ne peux pas vous fournir de précisions. Comme aucun préavis de grève n'a été déposé, je n'ai pas d'informations sur la suite et les détails de ce mouvement.

13h51 : Bonjour FI, je dois prendre un OUIGO demain dimanche avec mes 2 enfants (paris - rennes), savez vous si le service sera assuré ? Pour une fois que je peux prendre des vacances...

13h51 : Bonjour, pensez-vous qu’il est possible de se rendre à Barcelone ces prochains jours ...? Merci.

13h50 : Bonjour,Les perturbations à la SNCF dont prévues pour combien de jours encore ?

14h09 : Faisons un point sur vos conditions de trafic sur le réseau de la SNCF :

1sur 2 est perturbé mais cette moyenne est variable en fonction des régions.

• Sur le réseau Transilien, le service devait être très perturbé sur les lignes B et D avec rupture d'interconnexion, ainsi que sur les lignes H et R, mais normal sur les autres.

• Pour les, le trafic est prévu normal sur les axes Est et Nord, mais avec 9 trains sur 10 sur l'axe Atlantique et l'axe Sud-Est.

• Aucun train à bas coût Ouigo ne circulera dans la journée.

13h23 : Edouard Philippe a dénoncé un "détournement du droit de retrait" à l'impact "inacceptable" sur le trafic de la SNCF toujours très perturbé au premier jour des vacances scolaires, demandant à la direction d'examiner toutes les suites, "y compris judiciaires".

12h53 : "J'ai demandé à la SNCF d'examiner toutes les suites y compris judiciaires" a déclaré le Premier ministre en déplacement au centre national des opérations férroviaires de la SNCF, à la gare de l'Est. Il avait d'abord dénoncé "un détournement d'un droit de retrait qui s'est transformé en grève sauvage."

12h48 : "C'est un détournement du droit de retrait. Cette situation n'est pas acceptable."

Le Premier ministre est en visite surprise à la gare de l'Est.

12h50 : Durant l'exercice de son droit de retrait, l'employé est toujours soumis à la subordination de son chef. En revanche, aucune sanction ni retenue de salaire ne peut être décidée à l'encontre d'une personne ayant exercé son droit de retrait dans des conditions valables. Si vous avez d'autres interrogations sur ce mouvement social, la réponse se trouve peut-être dans notre article sur le sujet.

12h23 : Pourriez-vous me dire si lors d'un droit de retrait les agents ont leur rémunération maintenue ?Merci

12h00 : A midi, faisons un tour d’horizon de l'actualité de ce samedi matin :

• Le trafic SNCF reste très perturbé, au premier jour des vacances scolaires, direction et syndicats n'ayant pas trouvé de compromis. "Ce n'est pas un droit de retrait, c'est une grève surprise", dénonce le PDG de la SNCF Guillaume Pepy.

Le Parlement britannique est réuni pour une séance exceptionnelle afin de décider s'il entérine l'accord de Brexit. "Un nouveau report serait inutile, coûteux et destructif", a déclaré le Premier ministre Boris Johnson.

L'IGPN a été saisie après la mort d'un jeune homme de 23 ans, dans un accident de moto à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise) en marge d'un contrôle de police dimanche 6 octobre, a appris franceinfo de source proche du dossier.


• L’Angleterre se qualifie pour la demi-finale de la Coupe du monde de rugby en battant l'Australie 40-16.

11h18 : "Il y a un exercice de droit de retrait qui prend de l'ampleur en ce moment et on n’a aucun interlocuteur. J'ai l'impression qu'on laisse pourrir le mouvement."

Ce délégué syndical de SUD-Rail a dénoncé sur franceinfo "une dérive très grave en termes de sécurité qui peut avoir des conséquences très importantes" alors que les cheminots de la SNCF exercent depuis hier leur droit de retrait.

10h35 : C est normal ces commentaires, chaque fois la même chose. Vacances = greve

10h35 : Ce n'est pas une grève.C'est un droit de retrait.C'est très différent...même si les conséquences sont les mêmes.

10h34 : Les agents sont en grève pour notre sécurité. Merci à eux ! Ils ont tout mon soutien.

10h34 : Dans les commentaires, les avis sont partagés sur ce mouvement social à la SNCF.

10h20 : Guillaume Pépy affirme par ailleurs être "en train d'étudier la voie judiciaire pour faire juger qu'il s'agit bien d'une grève et non d'un droit de retrait".

10h19 : "Ce n'est pas un droit de retrait. (...) C'est une grève surprise."

Sur BFMTV, le patron de la SNCF dénonce "une grève surprise qui ne respecte pas la loi".

09h45 : Aucun train en Alsace, plus précisément sur Belfort-Mulhouse. A Belfort on a aucun train non plus pour Delle Vesoul ou Besançon.

Vous êtes à nouveau en ligne