Réforme des retraites : 4 500 personnes dont 800 "gilets jaunes" ont participé à la manifestation parisienne, selon la préfecture de police

Manifestation contre la réforme des retraites, à l\'appel de la CGT et rejointe par des \"gilets jaunes\", à Paris, le 28 décembre 2019.
Manifestation contre la réforme des retraites, à l'appel de la CGT et rejointe par des "gilets jaunes", à Paris, le 28 décembre 2019. (MAXPPP)

La France a vécu, samedi, son 24e jour de grève contre la réforme des retraites.

Pas de répit dans la grève contre la réforme des retraites. La contestation est désormais plus longue que celle de 1995, et pourrait bien dépasser le record de 28 jours atteint en 1986-1987 à la SNCF. A l'appel des syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail, plusieurs manifestations ont lieu samedi 28 décembre, notamment entre la gare du Nord et Châtelet à Paris, dès 13 heures. Des "gilets jaunes" se sont joints au cortège dans la capitale. De brefs incidents ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre dans le défilé. Pour le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, présent dans le cortège parisien, "c'est au gouvernement maintenant d'écouter ce qu'il se passe"Suivez la situation en direct. 

Quelques tensions dans le cortège parisien. Quelques incendies ont été allumés, les forces de l'ordre ont répondu par des jets de gaz lacrymogène, a constaté la journaliste de franceinfo sur place. Les incidents ont eu lieu rue du Renard, au niveau de Beaubourg, dans le 4e arrondissement, ce qui a brièvement entraîné le blocage du défilé. La police a procédé à six interpellations. "Le gouvernement doit écouter le peuple. Je crois qu'on est dans l'acte II du quinquennat Macron. L'acte II, si j'ai bien compris, c'est écouter et arrêter d'être arrogant. Eh bien il a l'occasion de le faire", a confié Philippe Martinez, le dirigeant de la CGT, en marge de la manifestation.

Plusieurs manifestations en régions. Des mobilisations étaient organisées ce samedi dans plusieurs villes. A Nancy (Meurthe-et-Moselle), 1 500 personnes, selon les organisateurs, ont défilé dans une manifestation au départ de la place de la République, qui rassemblait "gilets jaunes", syndicalistes et citoyens, décrit France Bleu Sud Lorraine. A Béziers (Hérault), 1 000 personnes, selon les syndicats, 650 d'après la police ont manifesté à partir de 10h30 entre la Bourse du travail et le centre-ville, rapporte France 3 Hérault.

Six TGV sur dix circuleront. A la SNCF, le trafic est toujours très perturbé ce week-end, avec un Transilien sur cinq, trois TER sur dix le samedi, quatre sur dix le dimanche, six TGV sur dix et trois Intercités sur dix en moyenne."Aujourd'hui, il y a du mieux, avec 20% de trains en plus. Et il reste des places", a tempéré la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, lors d'un point presse avec le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. 

Quelques lignes de métro ouvertes à Paris. Côté RATP, six lignes de métro sont fermées. Seules les lignes du métro 1 et 14 restent ouvertes en continu avec des risques de saturation. Les lignes T2, T5 et T6 circulent également normalement, tout comme les lignes 7 et 8 où le trafic est quasi normal. Plusieurs lignes de métro seront partiellement ouvertes entre 13 heures et 18 heures. Les prévisions du trafic en détail.  

La barre du million d'euros franchie sur une cagnotte en ligne lancée par un syndicat CGT. Le syndicat CGT des salariés de l'information et de la communication a lancé une cagnotte en 2016 pour organiser la solidarité financière lors des différents mouvements sociaux. Cette caisse a déjà recueilli plus d'un million d'euros depuis le 5 décembre et le début de la contestation contre la réforme des retraites.

 L'approvisionnement des stations essence "quasi normal". Les sept raffineries du pays continuent "toutes" leur production, a assuré le ministère de la Transition écologique vendredi. Retrouvez la carte des stations affectées mise à jour ici

Vous êtes à nouveau en ligne