Desintox. Non, les grévistes ne sont pas vraiment payés les jours de grève.

ARTE/LIBÉRATION/2P2L

Les grévistes de la SNCF sont-ils payés sept euros de l’heure ? C’est la rumeur qui circule depuis le début de la grève.

Regardons d’où vient cette idée reçue. Les cheminots, comme tous les salariés, ne sont pas payés pendant les jours de grève. Toutefois, il existe des caisses de grève, gérées par les syndicats, qui permettent aux grévistes de tenir malgré l’absence de salaire.

C’est le cas par exemple de la CFDT, qui détient une caisse nationale d'action syndicale (CNAS). Financée par une partie des cotisations de tous ses adhérents, elle permet d'indemniser à partir du deuxième jour les adhérents à la CFDT en grève à temps plein, à hauteur de 7,30 euros par heure de grève. Cette caisse atteint aujourd’hui 125 millions d’euros. A titre d’exemple, en 2017, 685 adhérents de la CFDT ont ainsi été indemnisés, pour un montant total de 130 218 euros.

C’est donc de là que vient la rumeur selon laquelle les cheminots grévistes toucheraient sept euros de l’heure. Mais cela ne signifie pas que tous les grévistes peuvent être indemnisés puisqu’il faut être adhérent à la CFDT.
D’autres syndicats ont ouvert en parallèle des cagnottes en ligne et des appels aux dons pour indemniser leurs adhérents, et une cagnotte ouverte par des intellectuels de gauche en soutien aux cheminots grévistes a récolté depuis le début du mouvement plus d’un million d’euros.

Ce montant sera redistribué à tous les grévistes, qu’ils soient adhérents ou non à un syndicat. Mais on ignore pour l’instant combien ils toucheront, et cela ne s’apparente en rien à un salaire.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/DesintoxLiberation/
Sur Twitter : https://twitter.com/Artedesintox
Sur instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/