Commerce, tourisme, loisirs... La grève à la SNCF très pénalisante

France 3

La SNCF perd 20 millions d'euros par jour de grève. Les vacanciers hésitent à partir ou reportent leurs déplacements. Les commerçants et les professionnels du tourisme ne sont pas épargnés.

Après quatre jours de grève, on fait les comptes. Première compagnie pénalisée, la SNCF elle-même. Ce lundi matin, son patron a lui-même chiffré le coût de ce mouvement social à "20 millions d'euros". Si le conflit dure trois mois, c'est tout le bénéfice 2017 de l'entreprise qui y passera. La SNCF n'est pas la seule à être touchée. À Montbard (Côte-d'Or), à la gare point de trains et en ville encore moins de touristes. À l'Hôtel de la Gare, il reste des tables et des chambres de libres.

Hôtels et taxis en berne

Les professionnels de l'hôtellerie française ont estimé la baisse de leur chiffre d'affaires à 10%, soit 150 millions d'euros pour le mois de mai et avril ne sera pas épargné. En période de grève, le Futuroscope de Poitiers (Vienne) perd de son attraction. À Narbonne (Aude), les chauffeurs de taxi font grise mine. Au niveau macro-économique, il est très difficile d'estimer le coût d'une grève. En 1995, l'Insee avait parlé d'un impact négligeable sur l'économie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne