Bac 2018 : les bacheliers à l'épreuve du rail

FRANCE 3

Certains candidats au baccalauréat se sont levés bien plus tôt pour arriver à l'heure aux examens. Lundi 18 juin, premier jour du bac, était aussi un jour de grève à la SNCF, même si la direction du groupe avait mis en place un dispositif "spécial exams" pour les bacheliers et que le retard était exceptionnellement toléré.

Pas de souci majeur lundi 18 juin au matin à la gare Montparnasse (Paris). Antoine passe son bac de français ; il est parti plus tôt pour arriver à l'heure. Kilian vient de Sarcelles (Val-d'Oise). Parti de chez lui à 5h30, il a anticipé la grève. Jennifer est plutôt détendue, et une petite surprise l'attend. Une friandise offerte en gare à tous les futurs bacheliers.

Jusqu'à une heure de retard tolérée

Ici aussi, à la cellule "spécial exams", on veille sur les trains prioritaires. Quelques petits dysfonctionnements réglés au fur et à mesure, mais pas de vrais problèmes pour les examens. Dans ce contexte de grève, chaque établissement a reçu l'instruction d'être particulièrement clément et tolérant sur l'heure d'arrivée des candidats, jusqu'à une heure de retard. Vendredi 22 juin, un nouvel épisode de grève est prévu ; le dispositif "spécial exams" sera identique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne