Besançon : un homme déféré après l'agression d'un agent SNCF sur le parvis de la gare

La gare de Besancon, en août 2019. 
La gare de Besancon, en août 2019.  (JEAN-FRANÇOIS FERNANDEZ / FRANCE-BLEU BESANÇON)

Le chef d'escale s'est interposé alors qu'une jeune femme se faisait agresser par un groupe devant la gare. 

Un homme, soupçonné d'avoir participé au passage à tabac d'un agent SNCF devant la gare de Besançon-Viotte jeudi soir avant de prendre la fuite, doit être déféré au parquet de Besançon ce samedi 26 octobre, a appris France Bleu Besançon. Il devra se présenter en comparution immédiate lundi 28 octobre.

Trois autres individus ont été placés en garde à vue dans la matinée puis laissées libre dans la journée. Une autre personne, soupçonnée d'avoir participé à l'agression, n'a toujours pas été retrouvée par la police.

Plusieurs coups au visage et au dos

La scène, violente, a eu lieu vers 21h10, jeudi 24 octobre. L'employé, voit une jeune femme se faire agresser par un groupe sur le parvis de la gare. Il appelle alors les policiers et sort pour s'interposer et venir en aide à la victime. Cet agent SNCF reçoit alors plusieurs coups au visage et au dos, sous les yeux de deux de ses collègues restés en retrait. Les agresseurs ont alors pris la fuite. 

Le chef d'escale, qui est rentré chez lui vendredi matin après une nuit à l'hôpital, souffre de contusions au visage et au dos, ayant reçu plusieurs coups. D'après la direction régionale de la SNCF, il bénéficie de deux jours d'arrêt de travail et se voit proposer un soutien psychologique.

En conséquence, la SNCF a dû réorganiser son équipe de nuit, pour remplacer au pied levé la victime. Quatre trains TER ont été supprimés tôt vendredi matin. La direction régionale de la SNCF en Bourgogne-Franche-Comté assure que désormais tout est rentré dans l'ordre pour le trafic.

Vous êtes à nouveau en ligne