"Cela va détruire la magie de Noël" : l'annulation des billets "Junior et Cie" de la SNCF provoque la colère des parents

Une employée du service \"Junior & Cie\" de la SNCF, le 7 mars 2015, à Lille (Nord).
Une employée du service "Junior & Cie" de la SNCF, le 7 mars 2015, à Lille (Nord). (MAXPPP)

La compagnie ferroviaire a annoncé la suppression des billets pour les enfants pris en charge dans le cadre de ce service pour les dates du 20 au 24 décembre.

"Je suis abattu", souffle Julien. Ce professeur d'économie a découvert mercredi 18 décembre sur son téléphone que le billet SNCF de son fils de 12 ans, réservé avec le service "Junior et Cie", était supprimé, à cause de la grève contre la réforme des retraites. Habitant de la région lilloise (Nord), il attendait depuis plusieurs mois ces vacances de fin d'année pour passer du temps avec son fils, qui vit avec sa mère à Valence (Drôme). "Cela va détruire la magie de Noël, les retrouvailles en famille... et ce n'est pas en ajoutant des jouets que je vais pouvoir calmer sa déception", fulmine ce père de famille.

>> Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

La SNCF a annoncé la suppression du service "Junior et Cie", qui propose habituellement une prise en charge par un animateur diplômé des enfants de 4 à 14 ans voyageant seuls, pour les dates du 20 au 24 décembre inclus. Au total, 6 000 enfants sont concernés par cette annulation, selon la compagnie ferroviaire. La SNCF explique avoir pris cette décision pour des raisons de sécurité en cette période de mouvement social contre la réforme des retraites. "On peut comprendre tout ce qui se passe en ce moment, chacun se bat pour ses droits. Mais je pense qu'il faudrait un service minimum pour les plus fragiles, sanctuariser les trajets pour les enfants ou les malades…", poursuit Julien.

Je n'arrive pas à le dire à mon fils, c'est difficile... Je reste sur l'idée qu'un incroyable miracle puisse encore se produire.Julien, père de familleà franceinfo

"C'est très compliqué d'expliquer les grèves et la réforme des retraites à des enfants de 6 et 9 ans, eux ils ne comprennent pas", enchaîne Pascale. Cette Parisienne de 34 ans a également découvert cette semaine que les billets de ses enfants, qui habitent Metz (Moselle) avec leur père, étaient annulés. "Cela fait deux week-ends qu'on annule à cause des grèves donc, au bout d'un moment, mes enfants veulent simplement voir leur mère, explique-t-elle. Je suis en colère contre la SNCF car on a vraiment l'impression que les enfants sont sacrifiés pour de mauvaises raisons. Ils parlent de sécurité, mais j'ai déjà vu des trains bondés avec le service 'Junior & Cie'. J'ai juste l'impression qu'ils n'ont pas voulu s'embêter avec ce service."

"Il était en larmes"

"J'ai annoncé la nouvelle hier soir à mon fils de 11 ans, il était en larmes, raconte à son tour Lydie, qui habite dans l'Isère avec son garçon. Ce dernier devait aller passer les fêtes avec son père en région parisienne, mais la SNCF a annulé ses billets. "Ce matin, il n'était pas bien, il ne voulait même pas aller en cours, mais il garde le petit espoir que je réussisse à trouver une solution pour l'emmener en voiture."

Pour tenter de trouver une solution, Lydie a lancé mercredi un groupe Facebook de covoiturage qui compte déjà deux cents membres. "Mais je n'ai pas encore trouvé de solution pour mon fils, beaucoup de personnes partent de Paris, mais peu s'y rendent." Lydie continue de chercher, mais commence à perdre un peu espoir. "La dernière fois que la SNCF a supprimé son billet, j'étais allée jusqu'à Dijon et le papa était venu aussi. Mais là, il ne peut pas poser des jours. Il y a au moins douze heures pour faire l'aller-retour en voiture et ça me coûte trop cher."

Et encore, j'ai la chance qu'on s'entende bien avec le papa, mais dans les couples où ça ne se passe bien, cela ne va pas arranger les choses.Lydieà franceinfo

Beaucoup de parents sont ainsi contraints de revoir leur organisation. "Quand j'ai dit à mon fils qu'il n'y avait pas de train, il s'est mis à pleurer. Du coup, on a trouvé une solution. Le papa de mon fils va faire le trajet vendredi soir, de Montpellier à Besançon, et moi je vais faire Strasbourg-Besançon. Il dort à l'hôtel et on fait l'échange samedi matin, témoigne Catherine. J'ai demandé à la SNCF s'il y avait une prise en charge, mais ce n'est pas prévu dans leurs conditions de vente." 

"C'est un grand point d’interrogation"

"On a trouvé une solution, mais c'est compliqué, ajoute Pascale. Ma mère part de Haute-Savoie pour aller chercher ses petits-enfants à Metz, puis les ramène à Paris. Mais elle ne pourra pas passer Noël avec nous, car elle ne peut pas s'absenter trop longtemps de chez elle. Et ça représente un coût bien plus élevé." Stéphane a également dû adapter ses plans. "J'ai dû poser un jour de congés supplémentaire, puis acheter un aller-retour Paris-Bordeaux. (...) Samedi matin, je vais aller chercher mes filles à Arcachon afin de pouvoir attraper un TGV Bordeaux-Paris. Quant au retour fixé au 28, c'est un grand point d’interrogation."

De son côté, Romain s'inquiète. Le voyage de sa fille, prévu le 28 décembre entre la Picardie et Perpignan, n'est pas encore annulé, mais il s'avoue très pessimiste. "Ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient pas me donner d'infos avant le 26, mais ce n'est pas rassurant. Cela va faire six mois que je n'ai pas vu ma fille de 8 ans, donc c'est compliqué. L'avion, c'est trop cher. J'ai commencé à regarder un peu via les sites de covoiturage, mais c'est tout un calcul...", explique-t-il. Julien a également envisagé cette solution, car il ne se voit pas faire 1 600 kilomètres de voiture aller-retour, mais "mettre son fils de 12 ans tout seul dans une voiture, ce n'est pas facile".

La sélection de franceinfo sur la réforme des retraites

• Transport. Est-il vrai que la France n'a pas connu une seule année sans grève à la SNCF depuis 1947 ?

• Social. Grève contre la réforme des retraites : qui revendique quoi parmi les syndicats ?

• Analyse. Réforme des retraites : pourquoi les annonces d'Edouard Philippe ne vont pas arrêter la grève

• Témoignages. "Cela va détruire la magie de Noël" : l'annulation des billets "Junior et Cie" de la SNCF provoque la colère des parents

Vous êtes à nouveau en ligne