Billets de train d'occasion : une bonne affaire ?

France 2

De plus en plus de particuliers revendent ou achètent leurs billets de train sur Internet. Est-ce une bonne affaire ? Décryptage.

Pour acheter son billet de train, ce Parisien ne se rend pas en gare : il a rendez-vous avec une inconnue, au pied d'un immeuble de bureaux. Revendre un billet SNCF non échangeable et non remboursable c'est légal. Plusieurs sites internet mettent en relation vendeurs et acheteurs, sous certaines conditions. Il doit s'agir d'un billet classique, cartonné, cédé à un prix égal ou inférieur au prix d'achat. Pas question de faire de bénéfices.

Chaque année, environ 500 000 billets sont revendus

Des billets de train d'occasion, cet ingénieur à la retraite est l'un des premiers à y avoir pensé. Il a donc crée un site internet : jusqu'à 10 000 visiteurs chaque jour à la recherche de bonnes affaires. Certains voyageurs restent sceptiques. Pour les rassurer, ce petit patron a imaginé une offre clé en main : du rachat à la revente du billet, il s'occupe de tout. Les vendeurs lui envoient leurs billets, par courrier. Avant la mise en vente, il prend quelques précautions : il n'accepte que les TGV, au départ ou à l'arrivée de Paris. À chaque rachat, il prélève une commission de sept à neuf euros. L'acheteur, lui, ne règle que le prix du billet. 93% des offres trouvent preneur. Chaque année, environ 500 000 billets sont revendus sur internet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne