Alstom : la SNCF lui préfère un concurrent espagnol

FRANCE 3

Alstom a perdu une commande de la SNCF, et plusieurs lignes Intercités vont être exploitées par des trains espagnols de l'entreprise CAF. 

En 2023, les trains Intercités entre Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et Limoges (Haute-Vienne) pourraient être des trains de l'entreprise espagnole CAF. Elle a racheté une usine à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées il y a dix ans. L’objectif est de remplacer les trains sur les lignes Paris-Toulouse (Haute-Garonne) et Paris-Clermont-Ferrand. Au total, 28 rames dans un premier temps pour la somme de 800 millions d'euros et 150 emplois créés en France. Mais le français Alstom, déjà très en difficulté, espérait fabriquer ces trains.     

"Ce sont des deniers publics" 

"Il y avait la possibilité de donner du travail à des établissements Alstom en France. Une charge de travail correcte et en plus ce sont des deniers publics", dénonce le syndicaliste Olivier Kohler, de la CFDT Alstom de Belfort (Haut-Rhin). De son côté, la SNCF estime avoir choisi la meilleure offre. Son conseil d'administration doit encore valider cette décision en octobre. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne