"80% des voyageurs seront acheminés" dimanche, selon la SNCF

Claude Solard, directeur général délégué de SNCF Réseau, lors de la présentation de la tour de contrôle de Vigneux-sur-Seine, le 13 mars 2017.
Claude Solard, directeur général délégué de SNCF Réseau, lors de la présentation de la tour de contrôle de Vigneux-sur-Seine, le 13 mars 2017. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Si seulement un train sur deux circule ce dimanche à Montparnasse en raison de l'incendie d'un poste électrique vendredi, la SNCF a mis en service ses "rames les plus capacitaires" pour pouvoir transporter la majorité des voyageurs.

"Nous arriverons à acheminer 80% des voyageurs", affirme dimanche 29 juillet sur franceinfo Claude Solard, directeur général délégué de SNCF Réseau, après l'incendie du transformateur d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). "C'est un peu plus que le pourcentage des trains qui circulent, parce que nous mettons nos rames les plus capacitaires, celles qui ont le plus de places."

>>Suivez notre direct pour avoir les dernières informations sur le trafic à la gare Montparnasse

En plus de Montparnasse, le technicentre de Châtillon n'est plus alimenté en courant haute tension depuis l'incendie qui a touché un transformateur vendredi à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), ce qui empêche d'assurer la maintenance et la sécurité, d'où une baisse du nombre de trains en circulation. La SNCF n'assurera qu'un train sur deux dimanche et la situation risque de se dégrader encore d'ici le rétablissement complet de l'électricité de la gare prévu jeudi.

Le courant ne reviendra pas avant six jours

"Toutes nos installations de Montparnasse sont secourues par trois alimentations indépendantes, trois transformateurs qui sont raccordés au réseau RTE", indique par ailleurs Claude Solard, mais le courant ne reviendra pas avant six jours.

Les ministres de la Transition écologique, Nicolas Hulot, et des Transports, Elisabeth Borne, ont pointé du doigt le fait que RTE gère tout le système d'alimentation de la gare. Ils ont demandé une mission d'enquête. "Effectivement, je suis surpris de voir que ces trois alimentations convergent vers un seul point", abonde Claude Solard.

Vous êtes à nouveau en ligne