Les "gilets jaunes" déçus par les annonces d'Édouard Philippe

France 2

Malgré le moratoire annoncé mardi 4 décembre par Édouard Philippe, les "gilets jaunes" ne sont pas satisfaits par ces mesures. 

Rivés sur leurs téléphones, ces "gilets jaunes" écoutent avec attention le Premier ministre. "Zéro changement. Il se moque de qui là ? On ne demande pas ça", déplore un manifestant. Sur ce rond-point près du Puy-en-Velay (Haute-Loire), la majorité des "gilets jaunes" attendait plus de ces annonces. "On parle de pouvoir d'achat et d'ISF, tout cela n'est pas abordé. C'est pas des annonces qui sont suffisantes", explique un interrogé. "Il aurait fait ça la première semaine, ça aurait calmé tout le monde. C'est trop tard maintenant, on a plein d'autres revendications", confie un autre.

"Il n'y a aucune garantie"

Même constat près de Strasbourg (Bas-Rhin), où la suspension des taxes sur le carburant est assimilée à une diversion. "Ils ne font que suspendre, il n'y a aucune garantie que ce soit annulé", témoigne un "gilet jaune". "Au bout des six mois, on va revenir, on recommencera", assure un autre. Des "gilets jaunes" loin d'être apaisés par le discours du Premier ministre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne