"Gilets jaunes" : un dialogue de sourds ?

France 3

Comment sortir par le haut de cette crise profonde ? Éléments de réponse avec Cynthia Fleury, professeure de philosophie au Conservatoire National des Arts et Métiers, invitée du Soir 3 pour évoquer le mouvement des "gilets jaunes".

"Ce qui est montré du droit, c'est l'injustice sociale, qu'il y ait une taxation des plus faibles, et jamais des plus puissants. On est allé au bout de cette incohérence-là", selon Cynthia Fleury, professeure de philosophie et invitée du Soir 3. "À l'intérieur des gilets jaunes, il y a aussi une envie de jouer le chaos face à l'usure, face au mépris qui a été posé. Sortir par le haut, sans passer par une vraie définition du projet social du macronisme, je ne vois pas comment", ajoute-t-elle, pointant du doigt la vision "simpliste" du mouvement des "gilets jaunes" par le président de la République.

"Il est doit être le président des Français"

"On est en voie de 'trumpisation' de la société. Il y a une sociologie des "gilets jaunes" qui est très claire, il y a beaucoup de gens monoparentaux, des femmes, des actifs, des retraités, la France profonde et rurale, tous ceux qui sont délaissés, oubliés, qui travaillent, qui ne sont pas des assistés, qui ne sont pas les plus pauvres mais qui n'arrivent pas à joindre les deux bouts. C'est cette France-là qui se met d'un coup ensemble. Et vous avez un président qui est trop celui des premiers de cordée, il doit être le président des Français, mais il ne l'est pas assez", selon Cynthia Fleury.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne