"Gilets jaunes" : des affrontements à Paris

France 3

La mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 24 novembre, est teintée d'incidents. Des membres de l'ultradroite, qui se sont joints aux mobilisations, ont affronté les forces de l'ordre.

Il n'a fallu que quelques heures pour que les affrontements commencent, lors du rassemblement des "gilets jaunes". Des centaines de manifestants, qui s'étaient rejoints tôt samedi 24 novembre, à Paris, ont été bloqués par les CRS en bas des Champs-Élysées. Rapidement, les forces de l'ordre répliquent aux jets de projectiles des casseurs avec des canons à eau et du gaz lacrymogène. Les "gilets jaunes" n'en démordent pas, ils veulent avancer jusqu'à la place de la Concorde, là où le rassemblement était prévu.

Les "gilets jaunes" à Paris pour "taper un peu plus fort"

"On n'est pas là pour casser, on est là pour s'exprimer, pour donner notre sentiment et faire comprendre au gouvernement qu'on existe", explique un manifestant sur les Champs-Élysées. Des débordements ont eu lieu après le début de la manifestation, qui a commencé vers 5h30 du matin. Dans plusieurs endroits de Paris, les "gilets jaunes" se sont retrouvés, mais presque tous sont allés sur les Champs-Élysées alors que la manifestation n'est pas autorisée dans cet endroit. "Si on veut taper un peu plus fort, c'est à Paris", explique un manifestant, venu pour l'occasion. Le secteur de la place de la Concorde et du palais de l'Élysée est entièrement bouclé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne