"Gilets jaunes" : ces manifestants qui ont renoncé face aux violences

FRANCE 3

Face aux violences survenues samedi 24 novembre sur les Champs-Élysées, à Paris, un certain nombre de "gilets jaunes" ont décidé très vite de rentrer chez eux.

C'est une journée gâchée pour beaucoup de "gilets jaunes". C'est avec regrets que Stéphanie Bolfa décide de rentrer chez elle. Cette manifestante est arrivée samedi 24 novembre au matin du Val-d'Oise avec des amis. Elle regrette l'intervention des forces policières. Même stupeur chez ce couple lillois, qui tente de fuir les échauffourées les mains levées, comme des fugitifs.

Les casseurs accusés de décrédibiliser le mouvement

Au même moment, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), la mobilisation se déroule dans le calme. Dans le campement, tous les yeux sont rivés vers la capitale. Ici, ils ne comprennent pas ces violences et accusent les casseurs de décrédibiliser le mouvement des "gilets jaunes". À Paris, certains n'ont pas attendu la fin de la journée pour repartir. Ce groupe a pris la direction de Lille (Nord). Ils ne s'attendaient pas à autant de violence.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne