Blocage du 17 novembre : l'usine Toyota d’Onnaing fermera par précaution

France 2

À quelques jours de la grande mobilisation des "gilets jaunes", l'usine Toyota d'Onnaing (Nord), près de Valenciennes, a annoncé qu'elle fermerait exceptionnellement ses portes ce jour-là. Explications.

Fermer les portes de l'usine pendant toute une journée, samedi 17 novembre, à cause des "gilets jaunes", c'est le choix de l'entreprise Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes, dans le Nord. L'entreprise a pris cette décision radicale. Selon la direction, le risque est d'avoir des salariés bloqués sur les routes samedi, à l'occasion de la mobilisation nationale contre la hausse des prix du carburant notamment.

Vers un allongement du temps de livraison ?

1 000 salariés de l'entreprise devaient travailler samedi. "On a des salariés qui habitent Douai (Nord), Lens (Pas-de-Calais), Fourmies (Nord)... De partout. Et donc forcément, quand on voit les blocages déjà annoncés dans les médias, on se dit qu'on peut être embêté sur le retour", explique Thomas Mercier, syndicaliste CFDT Toyota Onnaing. Les salariés pourront donc rester chez eux ou aller manifester. Samedi, les "gilets jaunes" annoncent plus de 650 points de rassemblement, dont plusieurs dizaines dans les Hauts-de-France. Toutefois, la décision de Toyota ne sera pas sans conséquence. Les délais de livraison vont s'allonger, 400 modèles Yaris devaient en effet sortir des chaînes ce jour-là. La journée de travail sera, quant à elle, rattrapée le samedi 15 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne