Prix des carburants

Le gouvernement "assume" la hausse du prix des carburants, a affirmé le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, dans une interview au JDD, le 28 octobre 2018. "Nous choisissons de taxer la pollution et les produits nocifs plutôt que les travailleurs et l'entreprise", a-t-il affirmé, alors que la grogne monte contre la hausse du prix de l'essence et du gazole dans les stations-service françaises.

Le prix moyen d'un litre de sans plomb 95 à la pompe s'élevait après la mi-octobre 2018 à 1,55 euro, à peine plus que celui du gazole, à 1,52 euro, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire. La hausse est dûe notamment à l'augmentation des prix du pétrole, passé de 65 dollars le baril de Brent de la mer du Nord début janvier à 86 dollars débuts octobre.

Mais cette flambée des prix s'explique aussi par la taxation qui s'est alourdie, surtout pour le diesel depuis le 1er janvier 2018. Les taxes sur le gazole ont ainsi augmenté de 7,6 centimes par litre au total, avec notamment la contribution climat énergie ("taxe carbone"). Pour l'essence, l'augmentation a été de 3,9 centimes par litre. 

Cette politique devrait être renforcée en 2019, avec des hausses de 6 centimes pour le diesel et 3 centimes pour l'essence, puis à nouveau jusqu'en 2022, l'objectif étant de rendre l'essence moins onéreuse que le diesel, jugé plus polluant.

plus
Le vice-président et porte-parole du Medef Fabrice Le Saché, sur franceinfo.

Convention pour le climat : "il y a surtout des choses que l'on va soutenir" comme "la taxe carbone aux frontières européennes", affirme le porte-parole du Médef

Une taxe sur les biens qui entrent dans l’Union européenne en fonction de leur bilan carbone, l\'idée fait son chemin. Photo d\'illustration

Le mot de l'éco. Taxe carbone

Un homme recharge une voiture électrique sur une borne à Bordeaux. Le montant de la prime offerte aux acheteurs de véhicules électriques neufs a augmenté le 1er juin 2020.

Le rendez-vous du Particulier. Voitures électriques et rétrofit : transformer sa voiture en électrique

Le mouvement des \"gilets jaunes\" est né lors d\'une fronde contre les prix des carburants, concrétisée lors d\'une mobilisation le 17 novembre 2018.

Carburant : les stations-service en difficulté

Un conducteur fait le plein de sans plomb 95 dans une station-service sur l’A43 en Savoie.

Le brief éco. La hausse du prix des carburants va-t-elle se poursuivre ?

L\'avion à l\'hydrogène, à zéro émission. 

Le billet sciences. Vers une aviation verte grâce à l’hydrogène ?

Déjà en 2016, le président Buhari avait supprimé la subvention sur l\'essence au Nigeria, avant de discrètement la rétablir.

Malgré le coronavirus, le Nigeria supprime la subvention sur les carburants

Une plateforme pétrolière au large de Limassol (Chypre), le 5 juin 2020. 

L'Opep+ prolonge jusqu'à la fin juillet ses coupes drastiques de production de pétrole

Les prix ont baissé mais ça ne va pas durer (illustration).

Carburants : après trois mois de baisse, les prix repartent à la hausse

Entrée du siège du groupe Total, à Paris.

Le décryptage éco. Total maintient les dividendes pour ses actionnaires malgré ses mauvais résultats

Les prix ont baissé mais ça ne va pas durer (illustration).

Confinement : des stations-service indépendantes menacées de faillite

Dans un supermarché à Dôle (Jura) le 13 novembre 2008 (illustration)

Le brief éco. Se dirige-t-on vers un retour de l’inflation ?

Des puits de pétrole en Azerbaïdjan. Photo d\'illustration.

Chute des cours du pétrole : "Personne n'a les moyens de le stocker"

Des puits de pétrole en Azerbaïdjan. Photo d\'illustration.

Le cours du pétrole américain en chute libre

Un ouvrier travaille près d\'une raffinerie de pétrole. Photo d\'illustration.

Pétrole : le cours américain à son plus bas niveau historique

Les cours du pétrole s\'effondrent, confinement oblige (illustration).

Pétrole : les conséquences de la baisse du cours sur les pompes à essence

Bruno Le Maire lors d\'un débat à l\'Assemblée nationale, le 17 avril 2020, à Paris.

Coronavirus : "L'effondrement des prix du pétrole est un danger pour l'économie mondiale", prévient Bruno Le Maire

Un ouvrier travaille près d\'une raffinerie de pétrole. Photo d\'illustration.

Pétrole : une baisse historique des cours sur les marchés américains

Les cours du pétrole s\'effondrent, confinement oblige (illustration).

Baisse des prix du pétrole : "À ces prix de 20, 30 dollars le baril, le pétrole devient atrocement compétitif", commente un économiste

Des puits de pétrole en Azerbaïdjan. Photo d\'illustration.

Le décryptage éco. Le pétrole en chute libre : chance ou opportunité pour notre économie ?

Des puits de pétrole, le 6 février 2020, à Los Angeles, aux Etats-Unis. 

Trois questions sur l'accord "historique" de l'Opep qui vise à enrayer la chute des cours du pétrole

Donald Trump, le 10 avril 2020 lors d\'un briefing sur le coronavirus à la Maison blanche à Washington.

Accord sur le pétrole : Trump "a vraiment été, comme il l'est toujours, un très bon joueur de poker" en réussissant "un deal au bord du gouffre"

Un champ pétrolier au nord de Bassorah, en Irak, le 9 mars 2020.

Les pays exportateurs de pétrole s'accordent sur une baisse historique de la production, face aux conséquences du coronavirus

Abdel Aziz ben Salmane, le ministre saoudien de l\'Énergie, dirige l\'assemblée extraordinaire en visioconférence des membres de l\'Open, à Riyad, le 9 avril 2020. 

Réduction de la production de pétrole : "on n'avait jamais vu une telle baisse" depuis 20 ans, affirme une spécialiste

Une torchère brûle sur le puits de pétrole de Batan exploité par Chevron et par la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC). Le 26 mars 2018.

Coronavirus : les cours pétroliers en chute libre, le baril sous la barre des 20 $

A l\'épidémie de coronavirus vient s\'ajouter une nouvelle crise, pétrolière cette fois. 

L'article à lire pour comprendre la guerre pétrolière qui fait tousser les places financières sur fond de coronavirus

Le prix des carburants a chuté. Photo d\'illustration.

Covid-19 : le prix des carburants s'effondre

Le président russe Vladimir Poutine (à g.) et le président américain Donald Trump, le 30 novembre 2018.

Pétrole : pourquoi les cours s'effondrent

Le prix des carburants a chuté. Photo d\'illustration.

Le brief éco. Carburants : pourquoi les prix à la pompe vont rester bas

Le superéthanol n\'est proposé que dans 1 000 stations-service en France, comme ici dans la banlieue de Bordeaux. 

Essence : le superéthanol en plein essor

12345678910203039

Vous êtes à nouveau en ligne