Pour son Hyperloop, Elon Musk s'est inspiré de l'Aérotrain à la française

(Un premier essai sur un kilomètre est prévu ce mercredi © SIPA/AP)

L'Hyperloop, présenté comme le TGV du futur, fait ses premiers tests ce mercredi dans le désert du Nevada. Il est né de l'imagination d'Elon Musk, le fabricant des Tesla et créateur de Space X. Mais il s'inspire largement de l'Aérotrain des années 60.

Hyperloop, c'est le nom de ce nouveau train prévu pour rouler à plus de 1 100 km/heure. Il pourrait ainsi relier Los Angeles à San Francisco en une demi-heure, soit plus rapidement qu'un avion qui met 1h15 pour 600 km. Les premiers essais sont attendus ce mercredi dans le désert du Nevada.

A l'origine de ce projet, Elon Musk, un quadragénaire venu d'Afrique du Sud et rêveur de génie. Il a créé Space X, la première société de vente de véhicules spatiaux à bas coût. Il est aussi le créateur de la marque Tesla, qui développe une gamme de voitures électriques, et prévoit d'investir sur Mars d'ici 25 ans.

A LIRE AUSSI ►►► Jérome Colombain présente le projet Hyperloop

En attendant son nouveau dada, c'est cet Hyperloop, un train largement inspiré de l'aérotrain français, selon Gerard Feldzer. Le spécialiste transports de France Info avait travaillé sur ce projet, né à la fin des années 60. "Il y a plus de 45 ans, il avait déjà battu des records à plus de 500km/h ." La différence, explique Gérard Feldzer c'est que ce projet était "sur coussin d'air, plus rustique, et propulsé par un moteur d'avion. "

Gérard Feldzer avait participé au projet de l'aérotrain dans les années 70
--'--
--'--

Gérard Feldzer l'affirme, Elon Musk "a du génie " car il a réussi à utiliser les ressources de la technologie spatiale. Le seul "maillon faible " dans ce projet, ça risque d'être le passager : "Il ne faut pas être claustrophobe !" Même si, comme dans un avion, il n'y aura aucune sensation de vitesse.

 

Vous êtes à nouveau en ligne