Pénurie d'essence : les chauffeurs de camion-citerne mis à rude épreuve

France 2

Afin de pouvoir réapprovisionner les stations-service, le gouvernement autorise les chauffeurs de camion-citerne à travailler deux heures de plus par jour.

Depuis que le dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) a été débloqué par les autorités, celui-ci se trouve sous haute surveillance par les forces de l'ordre. Pour faire le plein, les camions-citernes doivent faire la queue à la pompe. Or, les commandes de la société Carburants Mollar tournent à plein régime. "Nous avons un affolement de nos clients", constate le gérant, Patrick Mollar.

La peur de manquer

Tous les professionnels de la route ont désormais peur de manquer d'essence. Par conséquent, les camions-citernes de l'entreprise sont très convoités. "Les clients nous prennent dans les bras. Si on n'est pas là, ils ne peuvent pas rouler", s'amuse Rémi, chauffeur. En raison des blocages des dépôts pétroliers, la demande explose alors que l'offre se restreint. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a publié un arrêté qui permet aux transporteurs de dépasser de deux heures leurs neuf heures quotidiennes. Une mesure qui ne plaît pas à tous les chauffeurs routiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne