Carburants : les stations prises d'assaut

France 2

Faut-il craindre une pénurie d'essence après Noël ? Mardi 24 décembre, la demande en carburant est supérieure à l'offre des stations-service. Alors que se passera-t-il si le mouvement venait à se durcir ?

Dans une station-service de Marseille (Bouches-du-Rhône), mardi 24 décembre, la file d'attente dure plus d'une demi-heure. Quatre pompes sur six sont en service. Un livreur a déjà tenté sa chance dans deux autres points de vente avant de pouvoir faire le plein. "On galère, on perd plus de temps pour arriver chez nos clients. On arrive parfois limite en retard", explique-t-il. La station a été ravitaillée dans la matinée. Mais d'autres n'ont pas eu cette chance. Depuis lundi 23 décembre, une unité de la raffinerie de Lavéra (Bouches-du-Rhône) est à l'arrêt. À certains endroits, il n'y a donc plus aucune goutte d'essence et aucune indication.

Pas de pénurie selon la préfecture des Bouches-du-Rhône

Certains tentent tout de même leur chance. Une situation tendue qui par moment met les nerfs à vif. Et pourtant, la préfecture des Bouches-du-Rhône affirme qu'il n'y a pas de pénurie d'essence. Elle invite les automobilistes à ne pas se précipiter à la pompe pour faire le plein par précaution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne