Mouvement de colère contre Uber : sept chauffeurs de VTC interpellés après des altercations

Des chauffeurs de VTC lancent de la farine sur un véhicule, près de l\'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le 16 décembre 2016.
Des chauffeurs de VTC lancent de la farine sur un véhicule, près de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, le 16 décembre 2016. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Les chauffeurs de VTC manifestent depuis jeudi pour demander aux applications comme Uber de revoir leurs tarifs.

Alors que le mouvement de colère des chauffeurs de VTC contre Uber continue, des incidents se sont produits à Paris, dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre. Sept chauffeurs de VTC ont été interpellés à la suite d'altercations entre chauffeurs grévistes et non-grévistes, mais aussi avec la police, indique une source policière.

Une autre source policière a signalé des "incidents dans la nuit entre des chauffeurs de VTC grévistes et des non-grévistes, dans différents lieux de la capitale, dans la soirée et jusqu'à environ 3 heures du matin". Les incidents ont notamment eu lieu sur les Grands Boulevards et porte Maillot, avec des "jets de farine" signalés.

Situation tendue

La situation est tendue depuis plusieurs jours dans le secteur des VTC, les chauffeurs de "voitures de transport avec chauffeur" étant engagés dans un bras de fer avec les plateformes de réservation et les autorités publiques. Une cinquantaine de chauffeurs de VTC était encore rassemblés porte Maillot, à Paris, samedi à 11h30, selon une journaliste de franceinfo sur place, qui décrit une ambiance "sans tension".

Les chauffeurs de VTC (voitures de transport avec chauffeur) manifestent depuis jeudi pour demander aux applications de mise en relation entre clients particuliers et chauffeurs de revoir, notamment, leurs tarifs. Ce mouvement vise surtout la société Uber, dont la direction a accepté de rencontrer les représentants des chauffeurs de VTC.

Vous êtes à nouveau en ligne