Prix des carburants : "Nous maintenons le cap sur la transition écologique", affirme Benjamin Griveaux

France 2

Dans les "4 Vérités" de France 2, vendredi 23 novembre, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, revient sur la politique de hausse des taxes sur les carburants du gouvernement et sur la mobilisation des "gilets jaunes".

La colère des "gilets jaunes" se poursuit, mais la crise aurait pu être évitée, a estimé Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique, hier soir jeudi 22 novembre dans L'Émission politique sur France 2. Nicolas Hulot a-t-il raison ? "Je crois que la crise que nous vivons, en tout cas le mouvement dit des "gilets jaunes", est plus profonde que le seul sujet des carburants. Quand on entend les personnes, dont la grande majorité est sincère, elles disent aussi beaucoup de choses sur l'abandon des services publics, sur la difficulté de boucler les fins de mois, sur la difficulté de se loger", estime Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, invité des 4 Vérités sur France 2, vendredi 23 novembre.

Des annonces mardi 27 novembre

"Personne n'est aveugle et tout le monde est bien conscient de la situation qui est celle dans laquelle Emmanuel Macron a été élu président de la République, où deux tiers de nos concitoyens ont rejeté et ont éliminé du premier tour les deux partis qui avaient dirigé le pays depuis 40 ans", rappelle Benjamin Griveaux. Le président de la République doit d'ailleurs faire des annonces mardi 27 novembre afin de répondre à la mobilisation des "gilets jaunes".

Selon Radio France, le gouvernement serait prêt à renoncer à la vignette poids lourds. La hausse des taxes sur le prix des carburants, prévue pour le 1er janvier, sera-t-elle maintenue ? "Nous maintenons le cap sur la transition écologique. [...] La fiscalité environnementale, la fiscalité écologique nous permet d'aller vers cette transition, il faut l'assumer", assure Benjamin Griveaux qui précise que "c'est facile d'être populaire en promettant que l'on fera des chèques carburants, c'est ce que font les Républicains, et donc ont met le porte-monnaie des Français dans la main des pétromonarchies du Golfe, cela n'est pas notre choix pour des questions d'indépendance énergétique et de responsabilité environnementale envers nos enfants". 

Vous êtes à nouveau en ligne