Nouvelle nuit de violence à La Réunion

France 3

Malgré le couvre-feu décrété dans la moitié des communes de La Réunion, des violences ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi 21 novembre en marge du mouvement des "gilets jaunes".

Le face à face tendu entre les émeutiers et les forces de l'ordre a eu lieu en pleine nuit, mardi 20 novembre, à Saint-Gilles (La Réunion). En dépit du couvre-feu décrété par la préfecture, de nombreuses altercations ont vu le jour un peu partout sur l'île. Une explosion de grenade accidentelle dans un véhicule du GIPN a grièvement blessé un policier. Sa main a été arrachée.

Les "gilets jaunes" poursuivent leur mobilisation

Des renforts sont attendus. "Nous avons une trentaine de policiers blessés depuis le mouvement de samedi (17 novembre) et nous avons une soixantaine d'individus interpellés", constate le policier Gilles Clain. Pour la deuxième nuit consécutive, il était interdit de circuler sur l'île entre 21 heures et 6 heures du matin. L'aéroport a aussi été fermé, tout comme les écoles. Les "gilets jaunes" poursuivent leur mobilisation : ils dénoncent l'augmentation générale des prix. Pour apaiser les esprits, le président de la région a annoncé le gel de la taxe sur les carburants pour trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne