"Gilets jaunes" : les manifestations en région

Partout en France, les "gilets jaunes" ont tenu à manifester. En province, plutôt pacifiquement, où la mobilisation reste forte.

À Antibes (Côte d’Azur), les manifestants se sont agenouillés à un péage, les mains sur la tête, en soutien aux lycéens interpellés en région parisienne jeudi 6 décembre. Un geste symbolique, à l’image de leurs collègues au Pays Basque, qui ont eux bloqué aussi un péage à la frontière afin de "provoquer une réaction des autorités espagnoles". À Angoulême (Charente), ce sont des retraités qui ont ouvert le cortège, avec à leurs côtés de nombreux pompiers.

Première manifestation pour certains

Une situation un peu plus "chaude" dans le Haut-Rhin, où des dizaines de "gilets jaunes" ont décidé de brûler leur carte d’électeur. À Grenoble (Rhône-Alpes), la police a interpellé l’un des porte-parole nationaux du mouvement. Il a été mis en garde à vue pour organisation d‘une manifestation sans autorisation. Partout en France, globalement, des manifestants qui n’avaient encore jamais manifesté justement.
Au Puy-en-Velay (Haute-Loire), tous ont défilé dans le calme alors que les magasins avaient fermé pour l’occasion. Les "gilets jaunes" se sont rassemblés devant la préfecture de façon illicite. Enfin à Toulouse (Haute-Garonne), des centaines de motards ont rejoint au ralenti les axes menant à la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne