"Gilets jaunes" : des préfectures demandent aux automobilistes de ne pas provoquer de pénurie de carburants

 Mobilisation des gilets jaunes à Brive la Gaillarde en Corrèze, en novembre 2018.
 Mobilisation des gilets jaunes à Brive la Gaillarde en Corrèze, en novembre 2018. (NICOLAS BLANZAT / FRANCE-BLEU LIMOUSIN)

La préfecture de l'Hérault appelle les automobilistes à faire preuve de civisme.

Des préfectures demandent aux automobilistes de ne pas provoquer de pénurie de carburants, au cinquième jour de mobilisation des "gilets jaunes", notamment dans l'Ariège et dans l'Hérault.

>> Le point sur la mobilisation mercredi, région par région

"Ne créez pas la pénurie", a appelé la préfecture de l'Hérault alors que l'activité a repris aux dépôts de Frontignan et de Port-la-Nouvelle et que les camions vont pouvoir ravitailler les stations-service du département en essence et en diesel.

"Les automobilistes sont invités à faire preuve de civisme, pour ne pas provoquer de rupture de stocks en se précipitant dans les stations", a écrit la préfecture de l'Ariège dans un communiqué dans lequel elle a précisé que "les trois dépôts pétroliers qui alimentent le département de l'Ariège ont été débloqués" mardi et que "les livraisons ont pu être à nouveau assurées" le jour-même.

Vous êtes à nouveau en ligne