"Gilets jaunes" : de nombreux dérapages recensés

France 3

À cause des dérapages, le blocage des routes sera désormais sanctionné en Haute-Saône. Des scènes de violences verbales et physiques ont été observées durant la mobilisation des "gilets jaunes".

La scène tourne en boucle sur les réseaux sociaux. À Cognac en Charente, une conductrice excédée sort de son véhicule pour une explication musclée avec les "gilets jaunes" ; elle est insultée à plusieurs reprises. Sur la vidéo, on peut entendre des invectives telles que "retourne dans ton pays". Des propos à caractère raciste passibles d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ; une enquête a été ouverte par le parquet d'Angoulême. À Bourg-en-Bresse dans l'Ain, un conseiller municipal et son compagnon ont porté plainte après que leur voiture a été vandalisée. Des insultes à caractère homophobe auraient été également proférées.

Un lieutenant de gendarmerie agressé

Sur le terrain, certains "gilets jaunes" forcent les automobilistes à afficher leur soutien au mouvement, sinon les manifestants les empêchent de passer. Mais lorsqu'il y a conflit, l'échange peut vite dégénérer comme à La Ferte-Saint-Aubin dans le Loiret où des retraités ont reçu un accueil mouvementé. Dans l'après-midi du lundi 19 novembre, un lieutenant de gendarmerie a été agressé par un manifestant dans l'Aisne. Un homme a été interpellé et placé en garde à vue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne