Loi Travail : transports et énergie, le point sur les perturbations jeudi

(Deuxième journée de grève à la SNCF © Maxppp)

La mobilisation syndicale contre la loi Travail se poursuit avec de nombreux secteurs économiques impactés jeudi par des grèves, dans les transports mais aussi dans les raffineries et dans le secteur de l'énergie. Le patron de la CGT, Philippe Martinez, a promis cette semaine "la plus forte mobilisation depuis trois mois".

■ Dans les trains

Le trafic des trains reste perturbé jeudi pour la deuxième journée consécutive. La SNCF prévoit 40% des Transiliens en circulation, le tiers des Intercités, un TER sur deux et six TGV sur dix. Le trafic du RER C est également touché avec 1 train sur 3 sur l'ensemble de la ligne toute la journée. Les gares de Porchefontaine et Versailles Château Rive Gauche ne sont pas desservies.  

■ Dans les bus et métros parisiens

Malgré l’appel à la grève de la CGT à la RATP pour ce jeudi, le trafic était normal dans le métro, les bus, les tramways et le RER A ce matin. Les perturbations se concentrent sur le RER B avec 3 trains sur 4 entre Gare du Nord / Saint Rémy / Massy Palaiseau / Robinson, et 1 train sur 3 entre Gare du Nord et Mitry / Roissy Charles de Gaulle. Comptez un train sur trois vers l’aéroport de Roissy (Consultez le bulletin de trafic en temps réel)

■ Le trafic du RER pourrait être totalement interrompu en raison des inondations

 Aux grèves s’ajoutent les inondations qui ont déjà causé des perturbations sur les RER B, D, E et sur le Tramway jeudi matin. Aucun train Transilien, intercités ou TER ne circulait ainsi entre Paris-Montparnasse et Versailles-Chantiers. La SNCF espère "un retour à la normale" d'ici lundi. Son président a par ailleurs confirmé que le RER C pourrait être fermé dans Paris intra-muros (entre la gare d'Austerlitz et Javel) si le niveau de la Seine dépasse 4,75 m (Suivez notre Direct sur les inondations)

Dans les aéroports

Air France a annulé jeudi 10% de ses vols à Orly et Lille en raison d'une grève des contrôleurs aériens contre la loi Travail.

 

Le préavis qui avait été lancé pour les 3, 4 et 5 juin sur des revendications purement internes a en revanche été levé par quatre syndicats, dont le SNCTA (majoritaire), à la suite d'une réunion de négociation sur l'évolution des effectifs et des primes. La CGT maintient cependant la pression, mais le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a indiqué sur France info qu’il n’y aurait "pas de perturbations ce week-end dans l'aérien".

 

La grève menace en revanche du côté des pilotes d’Air France avec un préavis annoncé à compter du 11 juin. 

■ Dans le secteur de l’énergie

Selon la CGT-pétrole, six raffineries sur huit restaient "à l'arrêt ou au ralenti" jeudi. La grève a notamment été reconduite pour cinq jours au terminal pétrolier havrais, qui approvisionne notamment les aéroports parisiens.

 

La CGT a fait voter mercredi une grève reconductible dans les centrales nucléaires. Des arrêts de travail de une heure à la journée entière sont prévus jeudi dans 16 des 19 centrales nucléaires du parc français.

■ Manifestations prévues ce jeudi dans plusieurs grandes villes, dont :

Nantes

Rennes

Toulouse

Marseille

Paris (cheminots)