Les restos routiers subissent la crise du transport et du bâtiment

France 3

Les restaurants routiers voient leur chiffre d'affaires chuter avec la baisse d'activité des chauffeurs routiers et des ouvriers du bâtiment.

Les clients n'ont plus les moyens ni le temps de s'asseoir autour d'une table pour le déjeuner. C'est le constat que font les restaurateurs routiers, qui voient leur clientèle diminuer.
Dans l'Aube, où France 3 s'est rendue, les camions de transport passent mais ne s'arrêtent plus manger. "Maintenant, quand on fait dix couverts, on est contents le midi", avoue Jean-Pierre Garidou, gérant du Relais des amis. Sa clientèle a diminué de 30% en un an. La raison ? De moins en moins de camions, qui circulent à un rythme plus soutenu. "On est toujours en accéléré, donc le midi, malheureusement, des fois on ne mange pas, ou alors un casse-croûte dans le camion", témoigne ce chauffeur.

Les restaurants tentent de diversifier leur activité

Ce constat concerne également les restaurants dont la clientèle travaille principalement dans le bâtiment : avec 30% de chantiers en moins dans la région, les ouvriers font aussi le choix du sandwich. "Le prix au restaurant, c'est 13 euros, nous on touche que 9 euros, et on n'a pas assez pour ajouter au bout", commente un ouvrier. Alors dans ce restaurant près de Troyes, pour compenser cette perte, on essaye de viser une autre clientèle, avec notamment des banquets le week-end.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne