Les autocars ont la cote

FRANCE 2

Depuis la libéralisation du secteur décidée par Emmanuel Macron, les autocars ne désemplissent pas.

C'est une libéralisation qui n'avait pas forcément fait l'unanimité il y a 6 mois quand elle a été adoptée par le ministre de l'Économie. 6 mois après la promulgation de la loi Macron, les chiffres des autocars incitent à l'optimisme. Selon France Stratégie, 1,5 millions de voyageurs ont déjà été séduits par ce mode de transports certes plus long mais aux tarifs défiant toute concurrence (un Paris - Lyon coûte une vingtaine d'euros à peine). Une conséquence vertueuse sur l'emploi puisque 1300 postes ont été créés.

Le train résiste bien malgré tout

Bien qu'il soit un concurrent majeur pour lui, le train s'en sort bien. Les gains de temps peuvent être un argument important pour des voyageurs se rendant au travail mais aussi ceux pressés d'arriver sur leur lieu de vacances. Une chose est sûre : il y a eu un avant et un après libéralisation dans le secteur. Une bonne nouvelle qui n'aura pas échapper au gouvernement.
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne