La SNCF promet des remboursements après les retards de la nuit dernière

(Maxppp)

Après la galère vécue par des dizaines de milliers de voyageurs dans la nuit de mardi à mercredi sur la ligne TGV Paris-Lyon-Marseille, suite à un problème électrique, la SNCF promet mercredi des mesures exceptionnelles. Certains voyageurs, ayant subi les plus gros retards, pourront être intégralement remboursés.

Deux heures, trois heures et même jusqu'à quatre heures de retard dans la nuit de mardi à mercredi sur le réseau ferroviaire du sud-est de la France. Ce sont plusieurs dizaines de milliers de voyageurs qui se sont retrouvés bloqués sur les voies, en ce premier jour très fréquenté du pont de l'Ascension prolongé.

À l'origine, un "problème électrique " selon Pierre Sablier, responsable du réseau Sud-Est, survenu aux environs de la gare du Creusot (Saône-et-Loire), vers 19 heures mardi soir. Et avec en moyenne un départ de TGV toutes les trois minutes, les répercussions de l'incident se sont fait sentir sur de nombreux trajets, de Montpellier à Cannes, en passant par Marseille et Lyon. Un "problème de maintenance " pointé du doigt par Willy Colin, porte-parole de l'Association des voyageurs-usagers des chemins de fer (Avuc), mais balayé par Pierre Sablier, qui assure que "ce n'est absolument pas lié au nombre de trains qui circulaient ".

"On a fait le maximum "

Comme à chaque incident de ce genre à la SNCF, de nombreux usagers se sont plaints du peu d'informations délivrées, alors que le groupe ferroviaire a mis en place depuis quelques mois plusieurs outils pour garder contact, et notamment des applications mobiles et autres comptes Twitter, comme le compte .

"À titre exceptionnel ", la SNCF a annoncé qu'elle allait rembourser intégralement les voyageurs ayant subi des retards autour de quatre heures. Pour les autres, la Garantie Ponctualité n'assure qu'un remboursement partiel, sous conditions, du billet.