La colère des routiers ne faiblit pas

FRANCE 3

Après l'échec des négociations de février, les routiers ont repris leur mouvement en bloquant une trentaine de sites logistiques et d'approvisionnement.

L'opération escargot a commencé dès ce matin. En tout une trentaine de points de blocage à travers la France. Le but, forcer le patronat à revenir à la table des négociations. "Le principal point ce sont les salaires du transport routier de marchandises, sur sept coefficients six sont en dessous du SMIC depuis le 1er janvier 2015", a déclaré Didier Bonte, secrétaire général CFDT dans la banlieue de Lille aux caméras de France 3.

Négociations difficiles

Les routiers ont vu leurs prétentions à la baisse, et ne réclament plus 10 euros de l'heure mais 9.82. Un chiffre encore trop important pour leurs patrons qui leur proposent deux pour cent de hausse salariale. Ce soir le gouvernement demande la réouverture des négociations, les organisations patronales s'y rendront mais sans solution, les blocages risquent de se poursuivre.

Vous êtes à nouveau en ligne